Trois fois le Boléro

Kent Nagano retrouve l'Orchestre Symphonique de Montréal dès... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Kent Nagano retrouve l'Orchestre Symphonique de Montréal dès ce soir, 20h, à la Maison symphonique, pour trois concerts d'un même programme comportant le célébrissime Boléro de Ravel.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Gingras

Absent depuis le début de la saison, Kent Nagano retrouve l'Orchestre Symphonique de Montréal dès ce soir, 20h, à la Maison symphonique, pour trois concerts d'un même programme comportant le célébrissime Boléro de Ravel. À la reprise habituelle de demain soir, l'OSM ajoute d'ailleurs une troisième présentation, jeudi soir.

Le Boléro viendra en toute fin de concert. Celui-ci débutera par L'Oiseau de feu de Stravinsky. Cette fois, Nagano a choisi la partition intégrale du ballet de 1910, qui fait environ 45 minutes, et non l'une des suites familières de quelque 20 minutes. Après l'entracte, il dirigera le poème symphonique Don Juan de Richard Strauss. Le Boléro tant attendu suivra.

Ce programme dominé par Stravinsky et Ravel évoque, bien sûr, le répertoire de prédilection de Charles Dutoit et semble préparer son retour à l'OSM, les 18 et 20 février.

L'OM vendredi

Vendredi soir, la Maison symphonique sera occupée par «l'autre orchestre», le Métropolitain, dirigé de nouveau par Julian Kuerti. Le concert, à 19h30, sera précédé d'un événement-bénéfice à 17h. Également donné cinq fois en périphérie, le programme comprend la célèbre Moldau et deux autres poèmes symphoniques du cycle Ma Vlast (Ma Patrie) de Smetana, la Fantaisie écossaise de Bruch, avec la violoniste Yolanda Bruno, gagnante du Concours OSM de 2013 (l'OM rendant ainsi hommage à son aîné!), ainsi que la création d'une oeuvre collective de quatre compositeurs d'ici, dont Éric Champagne, sur un thème du regretté Jacques Hétu.

De Vancouver

Dirigés par Owen Underhill, les 16 musiciens du Turning Point Ensemble, de Vancouver, se produisent en première montréalaise ce soir, 19h30, au Conservatoire. Au programme: cinq compositeurs, dont un seul est connu ici, Ana Sokolovic.

Brahms et Clara

Jean-Pierre Harel et Caroline Boyer liront des lettres de Brahms et Clara Schumann, avec commentaire pianistique de Jean-Pascal Hamelin et Claudine Lapointe, jeudi, 19h30, à la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

Dimanche

Cinq concerts sont annoncés pour dimanche après-midi. À 14h, salle Bourgie, dans le cadre de l'intégrale des Cantates de Bach: les nos 76, 79 et 98 par la Bande Montréal Baroque, dir. Eric Milnes. À 14h30, salle Pierre-Mercure, l'Orchestre de chambre Appassionata joue la 40e Symphonie de Mozart et accompagne le pianiste Samuel Gagnon dans le Concerto BWV 1056 de Bach et la violoniste Ladusa Chang-ou dans la 2e Romance de Beethoven. On n'indique pas qui dirige.

À 15h, au Bon-Pasteur, le pianiste Raoul Sosa offre un programme russe et espagnol. À 15h30, Pollack Hall de McGill, présentation LMMC: le Quatuor Pavel Haas, de Prague, dans le 3e Quatuor de Martinu, le 1er de Prokofiev et l'op. 59 no 2 de Beethoven.

À 15h30 également, l'oratoire Saint-Joseph reçoit le choeur masculin et l'organiste de l'église presbytérienne St. Andrew and St. Paul. Dirigé par Jean-Sébastien Vallée, le choeur chantera Fauré, Poulenc et Duruflé, et l'organiste Jonathan Oldengarm jouera Karg-Elert et Jehan Alain. Écran géant, entrée libre.

D'autres concerts

Les Petits Violons donnent leur concert-bénéfice de 50e anniversaire aujourd'hui, 17h30, à l'Espace La Fontaine (dans le parc du même nom)... Vendredi, 19h30, deux programmes contemporains: le Quatuor Molinari et le clarinettiste André Moisan dans Penderecki au Conservatoire, l'altiste Vincent Royer et la violoncelliste Émilie Girard-Charest dans Giacinto Scelsi au Bon-Pasteur.

Richard-Hamelin en finale

Charles Richard-Hamelin figure parmi les 10 finalistes du Concours Chopin de Varsovie, qui se termine aujourd'hui. Au départ, on comptait 84 pianistes.

En bref

L'astronaute Julie Payette sera la «marraine d'honneur» du 9e Festival Bach, qui se déroulera du 22 novembre au 5 décembre.

Michel Louvain chantera avec l'Orchestre symphonique de Québec les 7 et 8 avril 2017. On a bien lu: Louvain, 2017. On a aussi bien lu cette phrase, sur la brochure de saison de l'Agence Danielle Lefebvre: «La vie est trop courte pour s'ennuyer au concert...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer