L'orgue à l'honneur ce week-end

Le Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique (notre photo) participe à la revitalisation de l'orgue, selon Lucien Bouchard.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En marche depuis le début d'octobre, le Festival du Concours international d'orgue du Canada (CIOC) culminera ce week-end avec une concentration d'événements dont un concert gala en hommage à Noël Spinelli, cofondateur de la compétition, ainsi qu'un récital et un cours de maître de l'organiste français Jean Guillou.

Rappelons que le CIOC présente un concours international triennal et y attire les meilleurs jeunes organistes du monde - la dernière compétition a eu lieu l'an dernier. Le Festival du CIOC est aussi présenté tous les trois ans, durant la période automnale.

De vendredi à dimanche, le Festival du CIOC propose donc sa «grande fin de semaine de l'orgue». Vendredi, 19h, à la basilique Notre-Dame de Montréal, le concert gala est aussi un hommage à Noël Spinelli, homme d'affaires montréalais très engagé dans la vie culturelle d'ici, de surcroît un grand amateur d'orgue.

Trois lauréats du CIOC se produiront à ce concert: le Britannique David Baskeyfield (2014), l'Américain Christian Lane (2011) et le Français Frédéric Champion (2008).

Ce samedi sera particulièrement chargé. Une tournée à pied des orgues du centre-ville commencera d'abord à 10h30. On pourra ainsi visiter la cathédrale Christ Church, la Maison symphonique, sans compter les églises du Gesù, St. James United et St. John the Evangelist.

À 12h15, Yuan Shen, première Chinoise à avoir obtenu un doctorat en interprétation de l'orgue, se produira à l'église du Gesù. À 16h, l'organiste québécois Réjean Poirier convie les mélomanes à son Voyage au coeur du baroque à l'église St. John the Evangelist. À 20h, un récital du célèbre interprète français Jean Guillou est prévu à la Maison symphonique de Montréal.

Le lendemain 18 octobre, 11h, on projettera à l'École de musique Schulich de l'Université McGill le film documentaire Franck: père de la symphonie pour orgue. Ce même dimanche, l'organiste Jean Guillou donnera un cours à la Maison symphonique: quatre étudiants pourront bénéficier de ses précieux enseignements.

Chaque dimanche d'octobre, à 15h, l'orgue Guilbault-Thérien de la chapelle du Grand Séminaire de Montréal est mis à contribution. Philip Crozier y jouera le 18 octobre, Aude Heurtematte, le 25. Ces concerts du Grand Séminaire sont offerts gratuitement et diffusés sur grand écran.

«Montréal et le Québec détiennent plusieurs atouts dans le domaine de l'orgue», a rappelé hier Lucien Bouchard, en entrevue avec La Presse. À la tête du conseil d'administration de l'OSM, M. Bouchard est aussi président d'honneur du concert gala du Festival du CIOC.

«Il y a ici une grande tradition, a-t-il poursuivi. Dès 1840, on observait des rapprochements importants entre le Québec et la France. Un des frères Casavant avait été formé là-bas, par exemple. Aujourd'hui, on trouve des centaines d'orgues Casavant au Québec. On assiste à une renaissance de l'orgue. Au-delà des répertoires sacré et classique, il existe une musique contemporaine écrite pour l'orgue que nous sommes en train de redécouvrir avec de nouveaux instruments, comme le Grand Orgue Pierre-Béique à la Maison symphonique.»

Lucien Bouchard estime que cette renaissance est loin d'être terminée, que de nouvelles idées surgissent, «comme la réutilisation de dizaines d'orgues absolument remarquables qui ne jouent plus. Par exemple, la municipalité de Granby a racheté une église et l'exploite comme un auditorium communautaire où l'on présente des concerts d'orgue. J'ai assisté à un de ces concerts, ce fut fascinant».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer