Berliner Philharmoniker: et si Yannick Nézet-Séguin était élu?

Le Berliner Philharmoniker, l'un des orchestres les plus prestigieux du monde,... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Berliner Philharmoniker, l'un des orchestres les plus prestigieux du monde, élira lundi dans le plus grand secret son prochain directeur artistique. À qui le podium légendaire? Le chef Yannick Nézet-Séguin fait partie des successeurs potentiels.

Le nouveau chef sera choisi par les musiciens de l'orchestre, un processus mystérieux et unique dans le monde orchestral.C'est dans un lieu tenu secret que les quelque 124 musiciens se réuniront, isolés du monde extérieur, laissant même à la porte leur téléphone cellulaire. Comme il n'y a pas de candidatures officielles, ils sont appelés à voter pour «n'importe quel chef d'orchestre vivant» à l'occasion d'un premier tour de scrutin. 

Le processus de choix et d'élimination suivant ce premier tour demeure obscur. Sur le site de l'orchestre, l'annonce de l'élection se résume à un paragraphe de cinq lignes. Une fois le vote terminé, on appellera l'heureux élu pour lui demander s'il accepte le poste. Par la suite, on donnera rendez-vous aux journalistes à un autre endroit pour leur annoncer le résultat.

Parmi les noms qui circulent pour succéder au chef Simon Rattle, outre celui de Yannick Nézet-Séguin, on mentionne Riccardo Chailly, Riccardo Muti, Andris Nelsons, Christian Thielemann, Gustavo Dudamel, Mariss Jansons et Daniel Barenboim.

Un jeune ou un vétéran?

À Berlin et dans le milieu musical, on prend la question au sérieux, les mélomanes y allant de leurs prédictions avec peut-être autant de ferveur que des partisans du Canadien pendant les séries. 

Le quotidien Berliner Morgenpost a même réalisé un sondage auprès des spectateurs à la sortie d'un concert, dont le jeune chef letton Andris Nelsons, 36 ans, est ressorti favori avec 34 % des votes, suivi du Vénézuélien Gustavo Dudamel, 34 ans, avec 17,4 %. Yannick Nézet-Séguin est arrivé bon dernier de ce coup de sonde avec le moins de votes. 

Toutefois, ce n'est pas le public qui décide. Les musiciens du Berliner choisiront-ils, comme leur public, un jeune chef dynamique susceptible de rajeunir l'image de l'orchestre, ou opteront-ils pour un vétéran? La liste des candidats potentiels représente clairement ces deux tendances.

Pas tous disponibles

D'autre part, parmi les huit noms mentionnés ici, il faut savoir que Daniel Barenboim a déclaré aux médias qu'il n'était «pas un candidat» en avril dernier. Quant à Mariss Jansons, il annonçait vendredi que son mandat en tant que directeur musical de l'Orchestre de la radio bavaroise, à Munich, était renouvelé jusqu'en 2021, ce qui peut être interprété comme un message clair envers Berlin.

Le Berliner Philharmoniker existe depuis 1882. Ses cinq derniers chefs ont été Sergiu Celibidache (1945 à 1952), Wilhelm Furtwängler (1952 à 1954), Herbert von Karajan (1955 à 1989), Claudio Abbado (1989-2000) et Simon Rattle (depuis 2002).

Des successeurs potentiels

GUSTAVO DUDAMEL

Véritable star du monde classique, Gustavo Dudamel, 34 ans, a fait ses classes au sein d'El Sistema, le système d'orchestres de jeunes et d'enseignement de la musique financé par l'État dans son pays natal, le Venezuela. Gravissant rapidement les échelons du monde musical, il a été nommé directeur musical du Los Angeles Philharmonic à 29 ans et renouvelait récemment son mandat jusqu'en 2022. Ses détracteurs reprochent à ce chef controversé d'avoir collaboré avec le régime répressif de Maduro au Venezuela.

ANDRIS NELSONS

Favori du sondage mené par le Berliner Morgenpost, Andris Nelsons, 36 ans, de Lettonie, est directeur musical du Boston Symphony Orchestra depuis 2014, pour cinq ans. Il y a succédé au célèbre James Levine. Il a été chef invité de nombreux ensembles et a dirigé, notamment, au Metropolitan Opera et au Tanglewood Music Festival.

YANNICK NÉZET-SÉGUIN

Quand le chef québécois de 40 ans a annoncé que son contrat était renouvelé jusqu'en 2022 avec le Philadelphia Orchestra, des observateurs aguerris du monde de la musique classique, comme le blogueur britannique Norman Lebrecht, ont déclaré qu'il écartait ainsi ses chances d'obtenir le poste à Berlin. Néanmoins, il dirigera le Berliner Philharmoniker à titre de chef invité à trois reprises au cours de la prochaine saison. Yannick Nézet-Séguin a indiqué cette semaine qu'il ne renouvellerait pas son mandat avec l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam au-delà de 2018.

RICCARDO MUTI

Il a dirigé le Philadelphia Orchestra de 1980 à 1992 et dirige le Chicago Symphony Orchestra depuis 2010 avec un mandat initial de cinq ans. Le chef italien de 73 ans a aussi dirigé plusieurs fois le fameux Concert du Nouvel An de l'Orchestre philharmonique de Vienne et il fut à la tête de la Scala de Milan de 1986 à 2005, en plus d'être plusieurs fois chef invité des orchestres les plus prestigieux du monde.

CHRISTIAN THIELEMANN

Seul Allemand d'origine parmi le groupe restreint des successeurs potentiels, Christian Thielemann, 56 ans, est né à Berlin et fut un protégé d'Herbert von Karajan. Il a dirigé l'Orchestre philharmonique de Munich de 2004 à 2011 et il dirige la Staatskapelle de Dresde depuis 2012. Selon le New York Times, un nombre significatif de musiciens du Berliner Phiharmoniker serait enclin à voter pour lui.

RICCARDO CHAILLY

La liste des postes prestigieux occupés par le chef italien de 62 ans Riccardo Chailly est longue, et celle des grands orchestres qu'il a dirigés l'est encore plus. À 20 ans, il était déjà l'assistant de Claudio Abbado à la Scala de Milan. Il est présentement chef d'orchestre principal à la Scala de Milan et directeur musical de l'Orchestre Gewandhaus de Leipzig.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer