Nouveaux orchestres: jeunes musiciens conquérants

Le jeune chef Simon Rivard dirige l'Orchestre lyrique... (PHOTO PIERRE-ÉTIENNE BERGERON, FOURNIE PAR L'ORCHESTRE LYRIQUE DE MONTRÉAL)

Agrandir

Le jeune chef Simon Rivard dirige l'Orchestre lyrique de Montréal.

PHOTO PIERRE-ÉTIENNE BERGERON, FOURNIE PAR L'ORCHESTRE LYRIQUE DE MONTRÉAL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis cinq ans, pas moins de neuf nouveaux orchestres ont été fondés par de jeunes chefs. Qui sont-ils? Que font-ils? Portrait de ces jeunes musiciens méconnus à la conquête du public montréalais.

Ils sont jeunes, possèdent une formation musicale de haut niveau et ne rêvent que d'une chose: jouer dans un orchestre. Les futurs chefs, de leur côté, rêvent de diriger. Mais les orchestres de la métropole n'ont pas de travail à leur donner. Qu'à cela ne tienne: ils ont fondé leur propre ensemble! Depuis cinq ans, une nouvelle génération d'orchestres de chambre ou symphoniques de niveau semi-professionnel ou professionnel a vu le jour à Montréal. Avec de petits moyens, mais de grandes ambitions.

Jusqu'à maintenant, ces nouveaux orchestres ont obtenu très peu de visibilité dans les médias. Ils vendent leurs billets en grande partie grâce au bouche-à-oreille, à prix abordables (de 10$ à 40$). Certains d'entre eux rémunèrent leurs membres, mais la plupart n'ont pas encore les moyens de le faire. Fonctionnant sans subventions, ils sont constamment à la recherche de financement.

Leur raison d'être est avant tout de permettre aux très nombreux étudiants et jeunes diplômés des facultés et conservatoires de musique d'acquérir de l'expérience.

L'un des premiers-nés de cette nouvelle vague a été l'Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM), fondé en 2010 par le jeune chef Philippe Ménard.

«Au départ, quelques amis et moi voulions seulement monter un concert pour acquérir une expérience en organisation, raconte Philippe Ménard. Au moins 75% de nos musiciens venaient du Conservatoire. Un mois après notre premier concert, ils sont venus nous voir pour nous demander quand aurait lieu le prochain et plusieurs se sont portés volontaires pour participer à l'administration de l'orchestre, alors on a décidé de continuer.»

Depuis 2012, l'OPMEM est en résidence à l'UQAM et donne ses concerts à la salle Pierre-Mercure. Son objectif est de donner un concert par mois. D'autres jeunes chefs ont suivi l'exemple en fondant, entre autres, l'Orchestre philharmonique de la Métropole, l'Orchestre symphonique de l'Agora, l'Orchestre lyrique de Montréal et l'Orchestre intemporel.

L'effet pédagogique

Il va sans dire que de nombreux jeunes musiciens jouent dans plus d'un de ces nouveaux orchestres. Cela s'ajoute à leurs autres activités musicales, déjà nombreuses. C'est le cas de Michèle-Andrée Lanoue, violoniste. Déjà membre de l'Orchestre symphonique des jeunes de Montréal, fondé en 1976 et dirigé par Louis Lavigueur, elle a participé à des concerts de trois des nouvelles formations.

«Je joue dans quatre orchestres parce que j'en ai besoin comme musicienne, tout simplement. Ça me permet de m'enrichir musicalement en travaillant avec plusieurs chefs, d'élargir mon répertoire et d'avoir accès à de grandes oeuvres que je ne pourrais jouer autrement», explique-t-elle.

Jean-François Rivest, qui enseigne la direction d'orchestre et dirige l'Orchestre de l'Université de Montréal, voit le phénomène d'un oeil assez positif, mais avec quelques réserves.

«Le seul moyen pour un jeune chef d'orchestre de se développer, c'est de diriger, dit-il. On est réputés pour former de bons chefs d'orchestre au Québec. C'est donc très positif parce que ça leur permet d'apprendre leur métier.

«Du point de vue des jeunes musiciens, je suis plus ambivalent, nuance-t-il. Oui, ils acquièrent de l'expérience et c'est positif, mais ça ne leur donne pas un travail rémunéré. C'est beau de voir qu'ils le font quand même par passion. En tant que professeur, je trouve cependant que ça dilue un peu la cause pédagogique. Les étudiants en musique sont sollicités à gauche et à droite, parfois trop dispersés et souvent épuisés.»

Un public plus jeune

Fait intéressant: le public de ces orchestres est plus jeune que la moyenne en musique classique. Serait-ce là que se cache ce fameux «nouveau public» que les grands orchestres cherchent depuis longtemps à attirer?

«Il n'y a presque pas de têtes blanches à nos concerts», remarque Philippe Ménard, fondateur de l'OPMEM.

Les bas prix des billets y sont sans doute pour quelque chose. Mais il va sans dire que ces jeunes chefs explorent des formules de concert plus éclatées et font tout pour rendre la musique accessible.

«On veut intégrer d'autres formes d'art à nos concerts, dit Simon Rivard, chef de l'Orchestre lyrique de Montréal. Les arts visuels, les arts dramatiques et la danse amènent un public beaucoup plus jeune à la musique. C'est important de rétablir un dialogue avec les autres formes d'art.

«En musique classique, on ne participe pas assez aux événements artistiques multidisciplinaires, ajoute le chef. On dit qu'il n'y a pas de public pour la musique classique, mais si on est plus ouverts et plus inclusifs, on va en amener. Si on stimule l'intérêt des gens au lieu de se fier aux vieilles formules, ils vont venir.»

Neuf orchestres à découvrir

Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal

L'OPMEM s'est donné pour mission de permettre à ses membres d'acquérir une expérience orchestrale. C'est l'orchestre en résidence de l'UQAM depuis 2012. Il compte 112 musiciens inscrits.

> Prochains concerts: Splendeurs autrichiennes (Smetana, Liszt, Brahms), 24 janvier, 20h, salle Pierre-Mercure; West Side Story, du 27 au 29 mars, salle Pierre-Mercure.

Orchestre symphonique de l'Agora

L'OSA se donne pour mission de soutenir des causes environnementales ou humanitaires. Les profits des concerts sont remis à des organismes. Moyenne d'âge des membres: 22 ans.

> Prochain concert: Concert au profit de la Fondation pour l'alphabétisation, 11 mars, à l'auditorium de la Grande Bibliothèque, sous la présidence d'honneur d'Alexis Martin. Au programme: la Symphonie no 3 de Beethoven.

Orchestre lyrique de Montréal

Sa mission est de se consacrer au répertoire pour voix et orchestre, de mettre en vedette les chanteurs d'ici, de diffuser la musique canadienne et d'en favoriser la création.

> Prochains concerts: Les Illuminations de Britten, 12 février, 20h, salle de concert du Conservatoire de musique de Montréal. Concert La fleur des eaux (oeuvres de Saint-Saëns, Chausson, Ravel, Dukas), avec la soliste invitée Julie Boulianne, mezzo-soprano, 18 avril, salle Oscar-Peterson.

Orchestre philharmonique de la Métropole

Orchestre formé d'étudiants de la faculté de musique de l'Université de Montréal dans le but de faire la promotion de la relève. Au lendemain de leur interprétation de la Symphonie no 6 de Mahler, rarement jouée à Montréal, en mars dernier, notre collègue Claude Gingras disait qu'il s'agissait d' «un orchestre à suivre ».

> Prochain concert: Leipzig, les jeunes prodiges, le 13 février, 20 h, église Saint-Pierre-Claver.

Orchestre de chambre Nouvelle génération

Fondé par les regrettés Yuli Torovsky et son épouse Eleonora après leur départ d'I Musici, l'orchestre rassemble une quinzaine de jeunes musiciens professionnels. Dans ses concerts, il explore le jumelage de la musique avec les autres formes d'art.

> Prochain concert: Les saisons de Piazzolla, 24 janvier, 20h, salle Claude-Champagne.

Ensemble Arkea

Cet ensemble à cordes professionnel souhaite présenter des concerts innovateurs et mettre à l'honneur les compositeurs canadiens.

> Prochain concert: Musique au féminin, un concert pour la Journée internationale de la femme, 13 mars, 20h, Théâtre Outremont. Soliste invitée: Katarzyna Musial, pianiste.

Orchestre intemporel

Parmi les derniers-nés des orchestres de jeunes, l'Orchestre intemporel a comme particularité de favoriser l'échange entre les générations en faisant jouer des vétérans aux côtés des jeunes. L'orchestre fait partie du projet Point d'arrêt, un nouvel organisme de diffusion musicale. Son fondateur, Frédéric Alexandre Michaud, a annoncé à La Presse que la prochaine saison pourrait compter trois concerts.

> Prochain concert: en septembre 2015.

Orchestre Pronto Musica

Cet orchestre formé d'environ 35 jeunes diplômés en musique de McGill s'est donné le mandat d'offrir une expérience professionnelle rémunérée à ses membres pour faciliter la transition entre leurs études et la vie professionnelle.

> Prochain concert: OEuvres de Mozart, Chostakovitch et Alan Belkin, 12 février, 19h30, église Saint-Jean-l'Évangéliste.

Orchestre interculturel de Montréal

Sa mission est d'établir des relations interculturelles à travers ses concerts et de promouvoir la diversité culturelle. Il est composé de 60 musiciens de diverses origines et a présenté six concerts depuis sa fondation.

> Prochain concert: le 10 mai à l'église Saint-Jean-Baptiste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer