Dominique Proust: le temps perdu

Dominique Proust... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Dominique Proust

Photo: Olivier Jean, La Presse

Claude Gingras
La Presse

On voit Proust, on pense temps perdu, et on se rend compte que c'est ce qui s'est passé pendant un peu plus d'une heure.

Dominique Proust, l'invité au concert final de la saison 2014 à l'orgue Casavant de la basilique Notre-Dame, est aussi astrophysicien à l'Observatoire de Paris-Meudon. Et un lointain descendant du célèbre écrivain.

Peu importe. On est venu écouter un organiste qui a établi un programme en lien avec le monde de l'astronomie. Au total: une dizaine de pièces, presque toutes inconnues, d'auteurs qui le sont aussi. Quelques exemples: une fantaisie à quatre voix de Charles Racquet commandée par le père Marin Mersenne pour sa gigantesque Harmonie universelle fixant les lois de l'acoustique, un Dialogo de Vicenze Galilei, le père de celui que l'on connaît sous le nom français de Galilée, un brillant Voluntary de William Herschel, constructeur de télescopes, deux traitements différents, signés Bach et Reger, du choral Wie schön leuchtet der Morgenstern (Comme elle resplendit, l'étoile du matin!), etc.

L'idée était sans doute originale. Le résultat fut hélas! très quelconque: menu d'une rare platitude, exécution très inégale. Montant à Notre-Dame pour la première fois, M. Proust éprouva d'évidentes difficultés à s'adapter à l'instrument.

Dans l'arrangement de la familière 3e Symphonie de Saint-Saëns, les notes n'étaient même pas toujours les bonnes. On compta aussi des dérapages un peu partout.

En revanche, l'organiste conféra une certaine dimension au Bach, dota le Reger d'une registration très fournie et conclut en appelant l'orgue complet pour l'Hymne au soleil, l'une des 24 Pièces de fantaisie de Vierne.

Du haut de la tribune, il annonça ensuite qu'il dédicaçait son récital à Hubert Reeves.

M. Proust reprendra ce programme dimanche prochain, 15 h 30, à l'Oratoire Saint-Joseph. On aura été averti.

______________________________________________________________________________

Dominique Proust, organiste. Hier soir, basilique Notre-Dame (orgue à traction électropneumatique Casavant [1890-1991]; 92 jeux, quatre claviers manuels et pédale).




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer