Lanaudière: trois pianistes

Stewart Goodyear joue Beethoven ce soir à Saint-Sulpice.... (Photo: archives, fournie par le Festival de Lanaudière)

Agrandir

Stewart Goodyear joue Beethoven ce soir à Saint-Sulpice.

Photo: archives, fournie par le Festival de Lanaudière

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Gingras
La Presse

Accent sur le piano, cette semaine encore, au Festival de Lanaudière. Sur cinq concerts annoncés jusqu'à dimanche, trois donnent la vedette à cet instrument.

Ce soir, 20h, à l'église de Saint-Sulpice, Stewart Goodyear joue la Sonate op. 1 de Berg, la cinquième Suite française de Bach et les colossales 33 Variations sur une valse de Diabelli, considérées comme le testament pianistique de Beethoven. Spécialiste de ce compositeur, le pianiste torontois de 36 ans a joué les 32 Sonates en une seule journée et les a enregistrées avec grand succès.

Vendredi, 19h30, cette fois à l'Amphithéâtre, l'Italienne Beatrice Rana, 21 ans, grand prix du Concours de Montréal en 2011, joue la première Partita de Bach, la deuxième Sonate de Chopin (celle qui contient la célèbre Marche funèbre) et la sixième Sonate de Prokofiev.

Dimanche, 14h, également à l'Amphithéâtre, Charles Richard-Hamelin, 24 ans, Prix d'Europe en 2011 et deuxième prix cette année au Concours de Montréal, joue Burleske de Richard Strauss au concert que l'Orchestre Métropolitain et le chef invité Christoph Campestrini partagent entre les Strauss d'Allemagne et d'Autriche... avec le Beau Danube en fin de programme.

Deux jeunes violonistes s'ajoutent à la programmation. Jeudi, 20h, à l'église de Saint-Ambroise-de-Kildare et avec Philip Chiu au piano, le Canadien Timothy Chooi, grand lauréat au Concours OSM de 2010, joue la Sonate op. 30 no 2 de Beethoven, Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns, la Sonate op. 94 de Prokofiev et Tzigane de Ravel. Lundi, 20h, à la Purification de Repentigny, l'Américaine Jennifer Koh propose un programme pour violon seul: Bach, Luciano Berio et John Zorn.

Pour compléter la programmation de la semaine, le Festival reçoit samedi, 19h30, à l'Amphithéâtre, le Dance Theatre of Harlem. La troupe de 18 danseurs, de New York, se produit ici entre deux engagements à Houston et Brooklyn. Au menu: des chorégraphies sur Tchaïkovsky, Vaughan Williams et Stravinsky.

Trois précisions

Concernant Lanaudière encore: trois précisions, étrangement absentes de la brochure de saison. Au programme OSM-Nagano du 8 août, Gaspard de la Nuit et Clair de lune, qui sont des oeuvres pour piano, seront jouées dans des orchestrations de Marius Constant et d'Alfred Reed, respectivement. Au concert final, le 10 août en après-midi, Carmina Burana, annoncée comme seule oeuvre au programme, sera précédée de l'Ouverture 1812 dans la version avec choeurs.

La Francophonie

L'Orchestre de la Francophonie et son chef Jean-Philippe Tremblay donnent trois concerts gratuits cette semaine. Tout d'abord, à 20h, à la Société des Arts technologiques: la Pathétique de Tchaïkovsky ce soir, et les concertos pour violon de Timothy Brady et de Samuel Barber, avec Robert Uchida en soliste, demain soir. Dimanche, 13h30, à la Maison symphonique: programme comprenant trois oeuvres de Ravel, soit La Valse, Boléro et Tzigane, cette dernière avec le violoniste Alexandre da Costa, le Concerto pour cor de Glière joué par Ryan Little, la création d'un concerto pour piano de Simon Bertrand joué par Jean Desmarais et la participation des jeunes du Garage à musique, de la Fondation du Dr Julien.

À Orford...

Principal événement de la semaine au Centre d'arts Orford, salle Gilles-Lefebvre: les débuts ici du pianiste britannique Christian Blackshaw samedi, 20h, dans un programme Mozart. La veille, même salle, 20h: le pianiste de jazz Oliver Jones et un ensemble instrumental.

...et ailleurs

Demain, 20h, à la Maison Trestler, de Vaudreuil-Dorion, le flûtiste Claude Régimbald et le guitariste Alessio Nebiolo jouent Paganini, Pépin, Tarrega, Bartók et Piazzolla. Jeudi, 19h30, au Centre Pierre-Charbonneau: programme Félix Leclerc avec le chanteur Claud Michaud et l'Orchestre symphonique de Québec dirigé par Gilles Bellemare.

L'orgue de France

Deux organistes français se produisent ici dimanche. À l'Oratoire Saint-Joseph, à 15h30, Henri-Franck Beaupérin, titulaire à la Cathédrale d'Angers, joue la longue Fantaisie et Fugue sur Ad nos, ad salutarem undam de Liszt. À la Basilique Notre-Dame, à 19h, Dominique Joubert, titulaire à la Cathédrale de Valence, joue Bach, Messiaen, Langlais et Cochereau et conclut sur une improvisation.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer