I Musici de Montréal: la ballade des 30 ans

Denis Gougeon, à droite, dédie sa nouvelle pièce... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

Denis Gougeon, à droite, dédie sa nouvelle pièce au chef d'orchestre Jean Marie Zeitouni.

Photo: David Boily, La Presse

Caroline Rodgers
La Presse

Il y a 30 ans naissait I Musici, grâce au regretté Yuli Turovsky. L'orchestre fête cet anniversaire ce soir avec un concert-bénéfice à la Maison symphonique, sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, son directeur musical depuis trois ans. Pour l'occasion, une nouvelle oeuvre du compositeur montréalais Denis Gougeon sera créée. Elle s'intitule Ballade op. 30 pour orchestre à cordes.

«Ce titre est un clin d'oeil aux 30 ans d'I Musici, car je n'ai aucune oeuvre qui porte un numéro d'opus, dit le compositeur. Sur le plan formel, c'est une pièce rhapsodique, qui ne raconte pas nécessairement une histoire, mais différents états émotifs, au même titre qu'une ballade de Chopin. Ou comme les ballades du Moyen-Âge.»

À la cafétéria du Conservatoire, Denis Gougeon est une sorte de Monsieur Popularité. Les membres d'I Musici qui passent par là pour se rendre à leur répétition s'arrêtent tous pour le saluer. Ça caquette comme dans un poulailler. L'un d'eux lui affirme qu'il trouve sa nouvelle pièce magnifique. Le compositeur à qui la Société de musique contemporaine du Québec rend hommage cette année avec plus de 50 concerts mettant ses oeuvres au programme est de très belle humeur.

«Au 15e anniversaire d'IMusici, j'avais écrit la pièce Coups d'archets, où il y avait des références à la fondation de l'orchestre et à Yuli Turovsky, dit-il. Cette fois, ce n'est pas le cas. La pièce est dédiée à Jean-Marie Zeitouni et j'ai plutôt voulu y exprimer le nouveau dynamisme, l'énergie renouvelée d'I Musici.»

«Souvent, les musiciens sont réticents face à une nouvelle oeuvre, mais les membres d'I Musici sont particulièrement ouverts, car ils en ont joué beaucoup, dit Jean-Marie Zeitouni. Dès la première lecture de la pièce, ils ont été conquis.C'est une écriture dense, assez virtuose, qui comporte des difficultés techniques, mais nous l'avons prise à bras-le-corps.»

Par le passé, I Musici a commandé des oeuvres à plusieurs compositeurs canadiens, dont José Evangelista, Airat Ichmouratov, Julien Bilodeau et Nicolas Gilbert.

Les autres oeuvres jouées au concert seront la Sérénade pour cordes de Tchaïkovski, une oeuvre emblématique d'I Musici, et la Symphonie no 3 de Beethoven.

Nouvelle vie

Perdre son fondateur et seul directeur musical depuis 30 ans, c'est un gros bouleversement pour un orchestre. Mais Jean-Marie Zeitouni est très positif au sujet du cheminement de la formation depuis son arrivée. S'il y a des difficultés à surmonter, elles se situent plutôt du côté de la perception du public.

«Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, ce qui se passe à l'intérieur est la partie la plus facile, parce que les musiciens ont envie qu'I Musici ait une nouvelle vie après le départ de Yuli, dit le chef. Ils ont envie de se remettre en question et de se dépasser. Mais sur le plan extérieur, le public associe souvent les orchestres à des chefs particuliers. Avec I Musici, c'est encore plus émotif, car l'orchestre n'a presque jamais eu de chef invité.»

D'autres changements sont survenus depuis quelques années: quatre nouveaux membres se sont joints à l'orchestre et Julie Triquet est devenue violon solo.

«On retravaille le son et on explore de nouvelles avenues avec cette équipe renouvelée», dit Jean-Marie Zeitouni.

_______________________________________________________________________________

Ce soir, 20h, à la Maison symphonique.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer