Julie Boulianne, déesse de la guerre

Le nouveau disque de Julie Boulianne témoigne de... (Photo: Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Le nouveau disque de Julie Boulianne témoigne de la guerre entre Georg Friedrich Haendel et Nicola Porpora.

Photo: Olivier Pontbriand, La Presse

Caroline Rodgers
La Presse

Notre époque est le théâtre de lutte des médias et des cotes d'écoute. En d'autres siècles, c'était les maisons d'opéra et les compositeurs qui se livraient bataille pour obtenir les faveurs du public.

Handel & Porpora, nouveau disque de la mezzo Julie Boulianne, témoigne de la guerre entre Georg Friedrich Haendel et Nicola Porpora, deux compositeurs qui ont risqué la faillite pour triompher à Londres.

«J'ai toujours aimé la musique baroque, dit Julie Boulianne. Je fais souvent du Haendel en concert et, au départ, j'avais en tête de faire un disque de ses airs d'opéra. Mais ce répertoire est aussi celui des contre-ténors, qui sont très populaires en ce moment. Il y a donc une foule de disques de Haendel sur le marché. Nous avons eu l'idée d'utiliser cette guerre de l'opéra, en ajoutant des airs de Porpora, pour présenter un concept différent.»

L'enregistrement, réalisé en collaboration avec Clavecin en concert, sous la direction de Luc Beauséjour, s'est déroulé à l'église Saint-Benoît de Mirabel. Troisième disque pour Boulianne, il s'agit cependant de son premier sous étiquette Analekta.

Castrats

Haendel et Porpora se livrèrent une âpre bataille pour dominer la scène lyrique londonienne de 1733 à 1737. Soutenus financièrement par des clans adverses, ils multipliaient les nouveaux opéras et rivalisaient pour embaucher les meilleurs instrumentistes et chanteurs.

C'est ainsi que Porpora s'associa au plus célèbre des castrats, le légendaire Farinelli, dont la vie trépidante a fait l'objet d'un film en 1994. Car la guerre n'opposait pas que les compositeurs: c'était aussi celle des chanteurs et surtout des castrats, qui étalaient leur virtuosité avec des vocalises et des ornementations de plus en plus délirantes.

«Sur le disque, on a essayé de mettre en regard les deux styles. Avec le temps, Haendel a prouvé qu'il était le plus innovateur des deux, à mon avis. Porpora écrivait dans un style un peu plus conventionnel pour l'époque», indique Julie Boulianne.

L'album présente des airs tirés des opéras Polifemo et La festa d'Imeneo, de Porpora, ainsi que de Serse, Alcina et Ariodante, de Haendel.

«Je suis heureuse du résultat, car le disque montre beaucoup mon registre et ce que je suis capable de faire sur le plan expressif.»

À peine une semaine après sa sortie, l'album a déjà récolté plusieurs critiques positives et, le lendemain de son lancement, il remportait une autre guerre, celle-là bien de notre temps, atteignant le sommet du palmarès iTunes Canada dans la catégorie classique.

Cinq rendez-vous

La carrière internationale de Julie Boulianne est florissante. Son agenda pour la prochaine année est bien rempli. Aperçu.

AVRIL 2014

La passion selon saint Matthieu, de Bach, Orchestre Métropolitain, direction Yannick Nézet-Séguin, 19 avril, 19 h 30, Maison symphonique.

MAI 2014

Rôle d'une fée dans Le songe d'une nuit d'été, de Mendelssohn, Baltimore Symphony Orchestra, direction Marin Alsop.

AOÛT 2014

Airs de Mozart avec l'Orchestre de la francophonie, direction Jean-Philippe Tremblay, Maison symphonique.

SEPTEMBRE-OCTOBRE 2014

Rôle d'Aloès dans L'étoile, de Chabrier, Opéra national des Pays-Bas, direction Patrick Fournillier.

DÉCEMBRE 2014 ET JANVIER 2015

Débuts à Covent Garden dans le rôle d'Aloès dans L'étoile, de Chabrier.

_________________________________________________________________________

Julie Boulianne, Handel, Analekta.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer