Marc Hervieux fait plier l'Opéra de Montréal

L'Opéra de Montréal a accepté de modifier sa... (Photo archives Le Quotidien)

Agrandir

L'Opéra de Montréal a accepté de modifier sa campagne publicitaire à la suite de la «grève de la voix» entreprise par Marc Hervieux.

Photo archives Le Quotidien

Partager

Caroline Rodgers, collaboration spéciale
La Presse

L'Opéra de Montréal modifie sa campagne publicitaire pour la saison en cours, cédant aux pressions du ténor Marc Hervieux, qui avait entrepris une «grève de la voix» en refusant de chanter depuis le début des répétitions de La chauve-souris, lundi.

Le chanteur voulait ainsi exprimer son désaccord devant le fait que les affiches publicitaires de l'Opéra de Montréal (OdM) présentent des photos de mannequins costumés au lieu de montrer les chanteurs des productions. Sur l'affiche originale de La chauve-souris, où il tient le rôle principal, on peut voir la photo d'un jeune homme anonyme affublé d'un masque noir.

«J'ai commencé à en parler avec eux dès le lancement de cette campagne, en avril, dit Marc Hervieux. Pour moi, cette campagne est un manque de respect gigantesque envers les artistes faisant partie des productions. Ce n'est pas une question de gros ego. Je trouve simplement inadmissible de prendre un mannequin qui représente une image soi-disant plus esthétique. Un gars qui a l'air de poser pour une annonce de Christian Dior, ça ne me représente pas et ça ne représente pas la réalité des chanteurs.»

À la suite de la sortie médiatique du ténor, hier, la photo initiale de La chauve-souris a été remplacée par une photo de lui sur le site internet de la maison d'opéra. Il en sera de même pour toutes les affiches, car hier après-midi, l'Opéra de Montréal a indiqué qu'il acceptait de modifier son approche «pour le bien de l'Opéra, du public et des artistes.» Le changement sera fait non seulement pour La chauve-souris, mais aussi pour les deux dernières productions de la saison, Dead Man Walking et Manon.

Précisons que le ténor se présentait quand même aux répétitions, mais qu'il se contentait de répéter les parties parlées de l'opéra, sans chanter. Heureux d'apprendre la décision de l'OdM, il lui adresse ses remerciements sans garder rancune.

«J'aurais bien aimé que cela se règle entre quatre murs et je n'ai jamais voulu partir en guerre contre l'OdM, dit-il. Au contraire, j'en suis un fervent défenseur. Soyons fiers de ce que l'on fait jusqu'au bout en présentant les chanteurs. Ce soir, je vais me coucher en paix avec moi-même, car je suis allé jusqu'au bout de mes convictions, et je vais être très heureux de chanter dans La chauve-souris

Stratégie

Justifiant son approche dans un communiqué, l'OdM a pour sa part déclaré que «depuis 2006, notre stratégie publicitaire vise essentiellement deux objectifs, établir une image de marque et développer le public de demain. À cet égard, les résultats ont été concluants: un taux de satisfaction de l'image de marque de plus de 85% auprès de notre clientèle et une augmentation de 45% de la clientèle de moins de 30 ans». Le porte-parole de l'OdM, Pierre Vachon, a déclaré à La Presse ne pas souhaiter commenter davantage la situation.

De plus, l'agence Orangetango, qui signe les campagnes de marketing de l'Opéra de Montréal depuis plus de 10 ans, a remporté des prix pour ces dernières, notamment le concours Grafika d'Infopresse à deux reprises.

De plus, un tour d'horizon des campagnes d'affichage d'une dizaine de maisons d'opéra en Amérique du Nord a permis de constater qu'elles n'utilisent pas systématiquement les photos des chanteurs sur les affiches promotionnelles de leurs productions. Le San Diego Opera, par exemple, a embauché un dénommé R. Black, illustrateur associé au mouvement Occupy, pour dessiner des affiches néo-constructivistes d'inspiration révolutionnaire.

Sur la page Facebook de Marc Hervieux, on pouvait lire aujourd'hui plusieurs messages d'appui de ses admirateurs.

«C'est assez particulier de constater qu'une personnalité connue a eu du poids aussi rapidement dans une décision de marketing, parce qu'il s'est fait entendre dans les médias et que c'est devenu un enjeu de relations publiques en une seule journée», a commenté Marie-Claude Ducas, journaliste spécialisée en matière de communications et de médias sociaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer