Source ID:a6486a67-0415-4516-8b35-03f6cfba804b; App Source:alfamedia

Coeur de pirate entre Montréal et Paris

Juin dernier, nous sommes dans le métro de Paris en direction de la station... (Photo Ed Alcock, collaboration spéciale)

Agrandir

Photo Ed Alcock, collaboration spéciale

(PARIS) Juin dernier, nous sommes dans le métro de Paris en direction de la station Pigalle. Nous devons passer l'après-midi à nous balader avec Coeur de pirate dans Paris, sa deuxième maison. Son quatrième album En cas de tempête, ce jardin sera fermé, vient tout juste d'être lancé. Véritable star en France, Coeur de pirate figure dans plusieurs magazines. «Elle a réussi un disque intense, intime et bouleversant», lit-on dans Paris Match.

«Veux-tu dîner avec nous? Tu pourrais venir nous rejoindre chez Béa et monter manger une omelette.»

Quelle charmante invitation de Judith Cossette, la cogérante de Coeur de pirate.

L'auteure-compositrice-interprète a un appartement à Paris dans «South Pigalle» - près du cliché Moulin Rouge et du branché Hôtel Amour - depuis 2013. Elle vient d'acheter celui du voisin pour doubler sa superficie.

Chérie par la France

«La première fois que je suis allée à Paris, c'était pour rencontrer des labels», souligne la Montréalaise, aujourd'hui âgée de 28 ans, en ajoutant du quinoa à une salade verte.

Coeur de pirate n'avait que 19 ans quand les stations de radio françaises, dont NRJ, sont tombées sous le charme de sa chanson Comme des enfants. Le coup de foudre du public? Immédiat. Le succès, fulgurant.

Coeur de pirate se souvient du premier spectacle de sa première tournée en Europe, en 2009, au festival Les Ardentes, à Liège, en Belgique. Elle devait se produire à 13 h, après l'ouverture des portes, devant une poignée de festivaliers zélés. «Il y a eu 7000 personnes. C'est là que j'ai compris que quelque chose se passait.»

Depuis, l'étoile de Coeur de pirate n'a jamais cessé de briller de l'autre côté de l'Atlantique. Elle y a vendu près de 1 million d'albums. Elle y a remporté des Victoires de la musique, dont le trophée de l'artiste de l'année. Elle a foulé le tapis rouge de Cannes avec Xavier Dolan. Elle a posé pour Fendi et Yves Saint Laurent. Elle a été juge à l'émission de téléréalité Nouvelle star.

Place de la République

L'horaire des derniers jours et à venir de l'auteure-compositrice-interprète donne le vertige. Le lendemain, elle doit donner une prestation télévisée sur les ondes de France 2. Ensuite, elle doit se rendre à Rabat, au Maroc, où elle doit se produire pour une première fois. Deux jours plus tard, elle donne un spectacle à Nice, dans le sud de la France, avant de retourner à Montréal pour retrouver sa fille Romy.

«La fatigue va me rattraper», craint-elle.

«Mais je suis faite forte», nous dira-t-elle plus tard.

Après notre lunch, Béatrice a quelques heures devant elle avant une entrevue prévue à 17 h à l'Hôtel Amour avec une journaliste du magazine Têtu. À notre demande, on fera le saut dans des endroits de Paris qu'elle affectionne.

Son temps est compté, donc vaut mieux joindre l'utile à l'agréable. Première destination: la boutique pour enfants Bonton, située sur le boulevard des Filles du Calvaire, tout près du Marais. «J'ai besoin de trucs pour décorer la nouvelle chambre de Romy», indique Coeur de pirate.

À 6 ans, «Romy s'en va en première année» souligne-t-elle avec un mélange de fierté, de tendresse et de nostalgie.

Béatrice souligne à quel point le père de leur fille, Alex Peyrat, facilite sa carrière et ses nombreux déplacements. «C'est vraiment un bon père.»

«Mes parents m'aident beaucoup, ajoute-t-elle. Mon père va travailler à temps plein pour moi bientôt. Il est mon roc.»

Après Bonton, Coeur de pirate nous emmène tout près à la magnifique et branchée boutique concept store Merci, aménagée sur plusieurs étages avec trois restaurants en annexe. «Les vêtements sont typiquement parisiens... Un peu trop classique pour moi, mais j'aime beaucoup leurs trucs de cuisine», dit-elle, en mettant la main sur une nappe alors qu'elle cherchait une planche à découper.

Un photographe nous attend 45 minutes plus tard au bord du canal Saint-Martin. En y allant à pied, nous nous retrouvons au milieu de la Place de la République, qui a inspiré une ballade phare du répertoire de Coeur de pirate.

«Le nombre de gens qui m'envoient leur photo prise ici», lance Béatrice en riant.

«J'ai couru en longeant la Seine/En espérant te retrouver, l'âme sereine [...] Je sais, ton coeur est habité/Par une ou d'autres filles qui t'ont marqué», y chante-t-elle.

«J'ai toujours eu des chums à distance. Le gars m'avait donné rendez-vous ici. Mais la chanson a évolué et ce n'était plus juste à propos de ce gars-là.»

Se sentir plus vieille que son âge

En discutant avec Coeur de pirate de ses 10 ans de carrière, il est impressionnant de constater tout ce qu'elle a accompli alors qu'elle n'a que 28 ans.

Se sent-elle comme une femme de son âge?

«Je me suis toujours sentie plus vieille, confie-t-elle. Tes amis étudient pour leurs examens finaux et se torchent les week-ends, alors que toi, tu es enceinte ou en tournée... ce n'est pas la même vie. J'ai parfois de la peine de ne pas avoir vécu certains trucs formateurs, comme aller à l'université. D'un autre côté, j'ai voyagé, j'ai compris des choses... Mais reste que des fois, je voudrais penser moins.»

«Quand j'ai commencé Coeur de pirate, même mes parents étaient inquiets, se souvient-elle. Je ne savais pas ce que j'allais faire de ma vie. La musique est arrivée et tant mieux, car je ne sais pas ce que je ferais.»

Assise au bord du canal Saint-Martin devant le bar Chez Prune, Coeur de pirate se réjouit d'avoir toujours fait confiance à sa voix intérieure. «J'écoute mon intuition», dit-elle.

Soulagée d'avoir commencé sa carrière il y a 10 ans et non aujourd'hui?

«Je suis chanceuse car je suis arrivée à la fin des ventes de disques. Aujourd'hui, on ne sait pas ce qui va se passer. Nous sommes impatients dans notre nouvelle façon de consommer la musique; les jeunes ne sauront jamais c'est quoi d'écouter la radio et d'attendre ta toune pour l'enregistrer, poursuit-elle. Tout est dispo, donc la magie est moins là. Heureusement, il reste la magie des shows.»

Sa meilleure décision d'affaires? D'être «en licence» avec sa compagnie de disques depuis ses débuts. «Je suis propriétaire de mes bandes», explique-t-elle.

Le meilleur conseil qu'on lui a donné? Elle a pris du temps à le saisir véritablement. «Il faut que tu te protèges», lui a dit au début de sa carrière en France Julien Doré.

Coeur de pirate utilise encore abondamment les réseaux sociaux, mais elle protège sa vie privée, car tout peut être repris. «Il faut garder une part de mystère, même si, quand tu tombes amoureuse, tu veux le crier.»

La vie, le travail

Le photographe arrive devant Chez Prune. Il n'a pas besoin de guider Coeur de pirate. Elle prend la pause naturellement et instinctivement. Elle en a tellement l'habitude. C'est aussi elle qui décide quand la séance est terminée.

Après tout, il faut être ferme dans ce métier.

Un taxi plus tard, nous voilà de retour dans le 9e arrondissement. Avant son entrevue à l'Hôtel Amour, Coeur de pirate passe au comptoir de Rose Bakery pour acheter du granola.

En attendant le journaliste du magazine LGBT Têtu, Coeur de pirate et Judith Cossette constatent qu'il faut reporter d'une journée son retour à Montréal, car Béatrice ne pourra revenir à temps à Paris après son spectacle de Nice.

«On va trouver une solution», assure Judith.

Quelques minutes plus tard, les deux jeunes femmes parlent des courses à faire pour le souper. Il faut du fenouil pour accompagner le saumon au menu.

La vie continue, alors que le soleil se couche sur Paris, un vendredi soir à l'heure de l'apéro, et qu'une autre grosse journée attend Coeur de pirate le lendemain.

Deux équipes

Coeur de pirate a une équipe au Québec et une autre en France.

À Montréal, Éli Bissonnette et Judith Cossette assurent la cogérance de sa carrière. Le premier est le président-fondateur du label Dare to Care Records/Grosse Boîte. Il agit surtout à titre de conseiller et de directeur artistique. La seconde, la fille de Sylvain Cosette, s'occupe pratiquement au jour le jour de l'horaire et des engagements de Coeur de pirate. «On est toujours ensemble, blague-t-elle. Béa et moi, ça clique, et il le faut.»

Vue l'importance du marché hexagonal, Coeur de pirate a un imprésario - le même depuis 10 ans - exclusivement pour le territoire français: Jeff Genie. Le cofondateur de l'Agence Gloria gère aussi la carrière de Renan Luce et il a déjà travaillé avec Emily Loizeau et Christine and The Queens.

En affaires, la fidélité est primordiale pour Coeur de pirate. «Dans le milieu de la musique, la loyauté, l'honnêteté, c'est ce qui te récompense le plus. Les gens avec qui ça se passe mal, je raye ça de ma vie», lance-t-elle.

_____________________________________________________________________________

Coeur de pirate sera en concert le jeudi 6 septembre au MTelus à Montréal et à l'Impérial Bell de Québec le vendredi 7 septembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer