Backstreet Boys: à l'aube d'une tournée... sans les Spice Girls

Les Backstreet Boys... (PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL D'ÉTÉ DE QUÉBEC)

Agrandir

Les Backstreet Boys

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL D'ÉTÉ DE QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Backstreet Boys rient de bon coeur quand on leur pose la question : ferez-vous bientôt une tournée avec les Spice Girls ?

« Non, pas maintenant », ont-ils répondu à l'unisson, dimanche, quand La Presse leur a posé la question moins de deux heures avant le début du spectacle.

« Les gens aiment écrire des articles là-dessus ! Mais non, on va d'abord sortir un nouvel album et partir en tournée mondiale », a dit Howie Dorough, le sourire aux lèvres.

« Mais si Mel [Melanie Brown, alias Mel B.] peut rallier les filles, nous, on aimerait ça », a ajouté Kevin Richardson, relançant peut-être du même coup la machine à rumeurs.

RENCONTRES

Arrivés vers 20 h, dimanche, dans les coulisses de la scène Bell à bord de trois imposants véhicules noirs, les cinq membres du groupe, généreux de leur temps, ont rencontré quelques journalistes, ainsi que des fans qui avaient gagné un concours VIP.

« Quand j'ai reçu l'appel, on a presque pleuré », a dit à La Presse Mélanie Boileau, une enseignante de Gatineau qui tenait à tout prix à se déplacer à Québec pour voir le spectacle.

« Ils sont arrivés, on a serré leurs mains et A. J. m'a dit : ''How's it going, sweety ?'' Ensuite, Brian m'a donné une caresse », a-t-elle raconté, toujours fébrile.

Depuis quelques jours, les membres du band se promènent dans le Vieux-Québec, alors que plusieurs commerces, dimanche, faisaient jouer leur musique en boucle. Sur les réseaux sociaux et dans les médias, quelques chanceux qui les avaient croisés partageaient leurs photos.

« Chaque fois qu'on vient ici, on aime beaucoup l'architecture, particulièrement dans la vieille ville. On sent l'influence française. C'est [flagrant], surtout pour nous qui vivons aux États-Unis où tout est construit de façon si carrée », a dit Howie Dorough, vantant du même coup la cuisine québécoise, alors que le groupe a fait une escale dans un restaurant haut de gamme pour avoir un traitement gastronomique pendant leur séjour.

Les Backstreet Boys n'avaient pas mis les pieds à Québec depuis la fin des années 90, ont-ils dit en entrevue, mais leur attachement au Québec est toujours aussi profond.

« C'est le Québec qui nous a permis de percer notre propre marché. On est très reconnaissants pour ça », a dit Kevin Richardson.

TOUJOURS AUSSI POPULAIRES

Questionnés sur les raisons qui expliquent leur succès, mis à part la nostalgie des fans, qui aiment se rappeler leur musique de jeunesse, les membres du groupe ont affirmé que « le travail acharné » était la clé.

« Quand on monte sur scène, c'est simple, on veut donner un bon show. On remonte dans notre passé en jouant nos premiers succès, mais aussi les chansons que nos fans aiment, ainsi que nos préférées », a dit A. J. McLean.

« C'est toute une génération qui est connectée à notre musique », a dit Brian Littrell, alors que ses collègues opinaient du regard.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer