La renaissance des Hay Babies

Vivianne Roy, Katrine Noël et Julie Aubé, des... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Vivianne Roy, Katrine Noël et Julie Aubé, des Hay Babies

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elles n'ont même pas 25 ans. Grâce à la liberté prise sur leur album La 4ième dimension (version longue), sorti  à la mi-octobre, Les Hay Babies voient la musique comme une carrière, mais pas comme un job. Entrevue en pièces détachées avec le trio acadien.

Julie Aubé

«J'ai acheté une maison en campagne et je me suis isolée de la ville, lance Julie Aubé. J'avais besoin de temps pour créer. J'ai aussi ouvert une boutique de vêtements vintage avec Katrine [Noël] à Moncton. J'ai aussi sorti un recueil et un vinyle de poésie récemment.»

Les trois filles des Hay Babies ont dû prendre une année de pause après le cycle de l'album Mon Homesick Heart, qui a suivi leur sacre au concours Les Francouvertes.

L'hiver dernier, elles se sont retrouvées «comme trois meilleures amies de 12 ans» dans un chalet de Rawdon pendant 10 jours. C'est là que sont nés les 13 titres de La 4ième dimension (version longue).

Place aux guitares électriques

«À mesure qu'on écrivait des chansons, on trouvait qu'il y avait là un côté Jean-Pierre Ferland, puis là une toune à la Rolling Stones... Au lieu de prendre une direction plus easy listening, nous avons viré sur le côté plus heavy», indique Julie Aubé.

Résultat: «Fuck it, le banjo et l'ukulélé.» Et pourquoi pas quatre guitares électriques. Et pourquoi pas s'inspirer d'un album ambitieux comme Abbey Road des Beatles.

À l'ère des albums trop brefs de huit chansons, l'album des Hay Babies «version longue» donne l'impression d'une inspiration foisonnante.

«Nous avions beaucoup de choses à dire. En revenant de Rawdon, je me suis dit: "Wow, nous sommes donc bien bonnes à écrire des tounes. Ça fucking rocke"», raconte Julie Aubé.

Vivianne Roy

C'est en raison de la passion de Vivianne Roy pour les arcades que nous avons rencontré Les Hay Babies au North Star Pinball, qui a remplacé le bar Korova dans un local du boulevard Saint-Laurent.

Contrairement à Julie et Katrine, qui sont retournées se ressourcer au Nouveau-Brunswick pendant la pause des Hay Babies, Vivianne Roy s'est installée à Montréal. Elle a sorti un EP et un album solo fort bien reçu, Extraordinormal, sous le nom de Laura Sauvage.

Comme Julie Aubé, elle nourrissait - et a assumé - des idées de grandeur pour La 4ième dimension. Elle avait soif de «grandiose», répète-t-elle en entrevue, en citant Lee Hazlewood, Phil Spector et même Queen.

Sans censure

La 4ième dimension s'avère un album sans désir artistique refoulé et sans censure. «Fuck it, nous ne voulions pas faire quelque chose de conventionnel», lance Vivianne Roy. Comme si Les Hay Babies avaient fait table rase du son du passé.

Katrine Noël

L'année de pause de la plus grande des Hay Babies? «Comme Julie, j'ai acheté une maison. Nous avons ouvert la boutique et j'ai joué avec des bands rock, TAMPA et Hotel Motel», indique Katrine Noël.

Le réalisateur de La 4ième dimension est par ailleurs aussi acadien. «Pierre-Guy Blanchard vit à Charlo, au Nouveau-Brunswick. Il a étudié les percussions. Nous l'avons connu à travers Les Hôtesses d'Hilaire.»

On doit notamment à ce touche-à-tout la pièce de théâtre Le long voyage de Pierre-Guy B., inspirée de sa vie, qui a été présentée au Théâtre d'Aujourd'hui. «C'est un brain qui partage et verbalise bien ses idées de crazy arrangements. Il nous a envoyés dans la quatrième dimension.»

Katrine Noël annonce un spectacle destiné aux geeks de musique. Il pourrait y avoir 12 guitares sur la scène. «Pas un show cute de trois filles...»

Les Hay Babies ont rodé des nouvelles chansons l'été dernier dans l'Ouest canadien. «Les nouvelles tounes passent bien. On rocke out

Inspiration américaine

Les Hay Babies veulent par ailleurs aller se produire aux États-Unis. Elles gardent un bon souvenir de l'UTOPiAfest, auquel elles ont participé en 2015 au Texas.

«Nous écoutons beaucoup de musique du sud des États-Unis, et ça a aussi beaucoup inspiré notre album, souligne Katrine Noël. C'est plus excitant pour nous que d'aller en Europe.»

Le spectacle de la tournée à venir ne sera par ailleurs pas monté formellement avec un metteur en scène. «Ce sera rock.»

_______________________________________________________________________________

ROCK.  La 4ième dimension (version longue). Les Hay Babies. Simone Records.

Au Club Soda le 24 février prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer