La filière montréalaise de Kings of Leon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Kings of Leon sort de sa zone de confort avec son album WALLS, sorti vendredi dernier. Le groupe des frères Followill a changé de réalisateur pour travailler avec Markus Dravs, connu pour ses collaborations avec Arcade Fire, Coldplay et Brian Eno. Kings of Leon a aussi recruté le claviériste montréalais Liam O'Neil, qui a vécu les beaux jours de la scène indé montréalaise avec le groupe The Stills. Entrevue avec le bassiste Jared Followill.

Au bout du fil, le bassiste Jared Followill, frère cadet de Caleb et de Nathan - avec qui il forme le groupe rock Kings of Leon -, déborde d'enthousiasme. Il est heureux que son groupe ait chambardé ses habitudes de création pour son septième album, WALLS, sorti vendredi dernier.

«Pendant la tournée de notre dernier album, nous avons ressenti le besoin de nous mettre au défi. Nous étions dans une zone de confort avec les mêmes personnes...»

Le groupe de Nashville, connu pour ses tubes Sex On Fire et Use Somebody, a décidé de délaisser son réalisateur de longue date Angelo Petraglia pour confier les clés du studio à Markus Dravs, acclamé pour son travail sur l'album Reflektor d'Arcade Fire.

Un groupe au succès planétaire comme Kings of Leon peut pratiquement engager le réalisateur de son choix. Pourquoi Markus Dravs?

«Nous sommes amis avec Chris Martin et Markus a travaillé avec Coldplay. Nous adorons aussi ce qu'il a fait avec Arcade Fire... Le son qu'il est parvenu à créer sur Reflektor nous a impressionnés.»

Pour son côté dansant? «Oui, Markus aime assurément faire ressortir une ambiance live dansante et festive.»

Faire tomber les murs

«Markus a déconstruit nos chansons et nous n'étions pas habitués à cela, poursuit Jared Followill. Habituellement, nous les enregistrions pas mal telles qu'elles sont écrites en studio.»

Résultat: des titres au son dense et puissant, et d'autres plus minimalistes, comme la pièce-titre WALLS. «Nous voulions un album qui monte et qui descend, et nous avions beaucoup à dire. C'est notre septième album en 14 ans; nous étions à un tournant et nous voulions frapper fort», indique Jared.

WALLS, de Kings of Leon... (image fournie par sony canada) - image 2.0

Agrandir

WALLS, de Kings of Leon

image fournie par sony canada

De sa pochette à ses textes, WALLS veut faire tomber les murs et montrer Kings of Leon sous un nouveau jour.

En matière d'instrumentation et d'interprétation, WALLS change forcément les règles du jeu pour Kings of Leon. Surtout pour Jared, qui joue de la basse. C'est manifeste sur la pièce Over.

«Markus préfère les sons organiques, mais sur Over, j'utilise manifestement une pédale. Or, Markus en aimait beaucoup le son.»

La plage suivante, Muchacho, a de doux airs tropicaux. «C'est une chanson que Caleb grattait nonchalamment à la guitare acoustique en studio. Il l'a écrite à Los Angeles... Nous avons ajouté de la batterie électronique et une ligne de basse, et notre ami Liam, qui est de Montréal, a ajouté du Wurlitzer. Puis Markus est entré dans la pièce et il a lancé: il faut l'enregistrer.»

Un Montréalais dans le groupe

Parlons-en, du Montréalais Liam O'Neil. Il a fait partie du groupe - aux membres anglophones et francophones - The Stills, qui a sorti trois albums de 2003 à 2008, et qui a notamment assuré la première partie du spectacle de Paul McCartney sur les plaines d'Abraham.

Le claviériste avait tourné et enregistré du matériel avec Kings of Leon en 2010 pour l'album Come Around Sundown, mais voilà que Jared Followill le présente presque comme le cinquième membre du groupe.

«Liam a aussi fait partie du groupe Eight and a Half. Il a fait quelques spectacles avec nous cet été. Nous avions besoin d'un son plus vaste avec un musicien polyvalent.»

Jared Followill ne peut rien dire là-dessus, mais Kings of Leon devrait se produire à Montréal. Au fil des années, la routine de tournée a changé pour ses frères Caleb et Nathan, son cousin Matthew et lui. « Ils ont tous des enfants, alors cela adoucit les moeurs », blague celui que les petits appellent oncle Jared.

«La semaine prochaine, les répétitions commencent et nous allons complètement changer le set», annonçait le bassiste de Kings of Leon il y a trois semaines.

________________________________________________________________________

ROCK. WALLS. Kings of Leon. Sony.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer