Taher Shah, la «bombe violette» venue du Pakistan

Taher Shah... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Taher Shah

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il porte un diadème, s'habille avec de grandes toges pourpres et se perçoit comme le nouvel ambassadeur de l'amour universel. Vous n'avez probablement pas entendu parler de lui, et pourtant... En quelques semaines, Taher Shah est devenu, pour le meilleur et pour le pire, la nouvelle coqueluche de YouTube, avec plus de sept millions de visionnements pour sa nouvelle chanson Angel.

On dit bien: pour le meilleur et pour le pire. Car ce chanteur pakistanais, un brin joufflu, ne fascine pas exactement pour la qualité de ses chansons. 

Sur les médias sociaux, plusieurs ont tourné ce phénomène global en ridicule, insistant sur la naïveté des paroles (Je suis l'ange de l'humanité/Mon coeur est comme une rose), sur ses limites vocales et sur ce personnage surréaliste, qu'on croirait sorti d'un mauvais épisode de la série Les Tudors.

«Le Pakistan n'a pas besoin de l'arme nucléaire, ils n'ont qu'à larguer cette bombe violette», écrit un internaute sur Twitter. «Cette machine à coudre de marque Singer chante mieux que lui», lance un autre. «Tellement mauvais que c'est bon», résume le journal DNA India en parlant de ce «chouchou de l'internet».

Le chanteur ne semble pas démoli par toutes ces méchancetés. En entrevue avec La Presse, la nouvelle star de YouTube affirme que tous ces commentaires l'aident à grandir. «Je prends les critiques négatives de façon positive, car je crois en l'amélioration», nous répond-il par courriel, trois semaines après l'envoi de nos questions.

C'est bien le seul moment où Taher Shah démontre un soupçon d'humilité. Car il est clair, pour le reste, que l'homme exulte la confiance en soi.

Affirmant avoir créé un «style nouveau et unique», Shah se dit convaincu que ces améliorations lui permettront de mener sa «nouvelle vision» à terme, c'est-à-dire dans un film à Hollywood.

L'universalité de son message (paix et amour) est à la base de son succès, croit-il. Mais il est aussi convaincu que l'originalité de sa démarche y est pour quelque chose.

«Je crois dans les nouvelles inventions, et mes chansons démontrent que les nouvelles idées sont celles qui marquent.» 

Il souligne que sa nouvelle chanson a été «écrite et produite par [lui], avec confiance», et se vante de mettre en place «une nouvelle tendance» parce que «[s]es paroles et [s]a voix sont les forces principales de [s]es nouveaux super tubes».

On peut bien rire, mais il est vrai que Taher Shah a un flair pour les «nouveaux super tubes». Il y a trois ans, le chanteur a connu son premier succès viral avec la chanson Eye to Eye, qu'il décrit comme «un phénoménal blockbuster». Difficile de savoir quelle part de son étonnante réussite est attribuable aux railleries et aux «memes» des internautes. Mais dans la tête de Taher Shah, il ne fait aucun doute que ses vrais fans se comptent par millions aux quatre coins du monde. 

«Leur amour me motive» dit-il, espérant «avec certitude» qu'Angel sera la chanson de l'année 2016 au Pakistan.

La société de gérance nous avait formellement interdit de lui poser des questions trop personnelles. Mais Taher Shah nous confie gentiment qu'il est papa depuis 2013, ce qui lui a donné l'idée de la chanson Angel.

On apprend aussi qu'il est de confession musulmane - comme la plupart des Pakistanais - et qu'il habite dans la «douce ville» (ce sont ses mots) de Karachi, une terrifiante agglomération de 20 millions d'habitants. 

Impossible de savoir, en revanche, si le succès d'Angel l'a rendu riche. On sait seulement qu'il projette de lancer une chaîne de télévision au Pakistan et qu'il continuera à propager son message de paix et d'amour pour toute l'humanité. «Une image positive montrera à l'univers que le Pakistan est une nation adorable pleine d'amour pour l'être humain.»

On ne peut pas être contre la vertu, comme on dit...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer