Patrick Norman et Renée Martel: retrouver son ami

En plus de 40 ans d'amitié, Patrick Norman... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

En plus de 40 ans d'amitié, Patrick Norman et Renée Martel n'avaient jamais offert une tournée de spectacles conjointe. Ils y remédieront dès l'automne, afin de présenter leur album de duos Nous.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Renée Martel chérissait depuis longtemps le projet Nous: «Ç'a commencé lorsque j'étais en convalescence, ce qui a duré 10 ans. Pendant ce temps-là, je ne m'ennuyais pas du show-business parce que j'étais préoccupée par mon état de santé. La seule chose qui me manquait, c'était de chanter avec Patrick.»

Patrick Norman, assis à côté d'elle dans une suite d'un hôtel chic de Montréal, réagit: «C'est cute, hein? Elle me disait que nous ne pouvions pas finir nos carrières sans au moins se réunir une dernière fois.»

À ce moment-là, il n'était pas question d'un nouvel album. «Juste d'un gros spectacle, un soir», explique Renée Martel. Finalement, le projet a pris de l'ampleur et ils offrent maintenant un album et une tournée de spectacles.

Chansons originales

La seule reprise sur l'album est Nous, une chanson que le duo avait déjà enregistrée en 1984. Pour le reste, il s'agit de titres signés par différents collaborateurs, dont Nelson Minville, Michel Rivard, Albert Babin et Bourbon Gautier.

C'est Patrick Norman qui souhaitait du nouveau matériel: «On se demandait ce que nous allions faire. Est-ce qu'on reprend nos chansons encore une fois? En même temps, je me disais: combien de fois je vais réenregistrer Quand on est en amour? J'aimais mieux offrir de nouvelles histoires.» 

Ce nouvel opus parle principalement de bonheur et d'amitié: «Maudit que nous avons de belles chansons! C'est un des bons albums que j'ai faits», lance Patrick Norman, sans gêne.

«Lorsque nous étions en studio, je me souviens qu'en écoutant l'album, nous nous sommes mis à pleurer au même moment. On se regardait et on se disait: "Wow, on l'a fait!"», complète Renée Martel.

Depuis 1974, Renée et Patrick sont de grands amis: «Aujourd'hui, on peut dire qu'on en a vu des soleils se lever et des matins gris. Parce que ça fait 42 ans que ça dure, notre histoire. Je n'en connais pas beaucoup, des personnes qui ont d'aussi longues amitiés», dit la chanteuse.

Les chansons écrites par leurs collaborateurs mettent en lumière cette relation privilégiée: «La chanson Amis d'amour de Michel Rivard, tu ne peux pas frapper plus dans le mille que ça», dit le chanteur.

Renée Martel abonde: «J'ai beaucoup plus confiance en l'amitié qu'en l'amour. Je sais que dans 10 ans, Patrick va être encore là. Quand on a quelqu'un dans notre vie, on ne peut pas garantir que dans 10 ans, il va être encore là. Je trouve qu'une amitié profonde, c'est plus durable.»

Nous, de Renée Martel et Patrick Norman... (IMAGE FOURNIE PAR LES PRODUCTIONS MARTIN LECLERC) - image 2.0

Agrandir

Nous, de Renée Martel et Patrick Norman

IMAGE FOURNIE PAR LES PRODUCTIONS MARTIN LECLERC

Tournée

L'automne prochain, Renée Martel et Patrick Norman offriront 27 représentations de leur spectacle, dont la première aura lieu au Festival western de Saint-Tite.

C'est la première fois que le duo offre une véritable tournée conjointe; les deux artistes ont partagé la scène à plusieurs reprises dans des festivals, et même quelques semaines au Casino de Montréal, mais ils n'ont jamais sillonné la province ensemble. «Dans ma tête, je vous le dis, je ne pouvais pas finir ma carrière sans ce spectacle. C'était vital», dit Renée Martel, qui signera la mise en scène de Nous

«Elle veut que je chante une chanson avec un tutu rose et je ne veux pas. Je le veux bleu, mon tutu!», dit Patrick Norman, à la blague.

Renée Martel et Patrick Norman sont reconnaissants de la belle et longue carrière que le public leur a permis d'avoir. «De nos jours, les artistes font du show-business, mais ils n'ont pas de carrière. Je déplore ça. Nous, on vient d'une génération où le public s'attachait à la personne. Aujourd'hui, si la chanson n'est pas bonne, emmène-nous-en pas une deuxième pas bonne, parce que tu es fini. [...] J'appelle ça un public essuie-tout», dit Renée Martel. 

Patrick Norman abonde: «Parce que c'est tellement précipité, on dirait que ça n'existe plus, les longues carrières. Le public n'a pas le temps de s'attacher. Parce que c'est tout de suite remplacé par un autre.»

_______________________________________________________________________

COUNTRY. Nous. Renée Martel et Patrick Norman. Productions Martin Leclerc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer