Des nouvelles de Leon Bridges

Leon Bridges, jeune Texan à la vieille âme... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Leon Bridges, jeune Texan à la vieille âme soul, sera de retour à Montréal cet été pour le festival Osheaga.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Leon Bridges a lancé récemment une version de luxe de son album Coming Home avec cinq chansons inédites. Il figure aussi sur Kevin, le tout nouvel extrait de Macklemore & Ryan Lewis, dont le magnifique clip a été tourné à Berlin. Le jeune Texan à la vieille âme soul sera de retour à Montréal cet été pour le festival Osheaga. Nous avons discuté avec lui pour la deuxième fois en six mois, alors qu'il se trouvait à Nashville. Compte rendu.

Q: Bonjour, Leon. Dans quelle ville êtes-vous?

R: Nashville.

Q: C'est vrai. Vous devez donner un spectacle au mythique Ryman Auditorium.

R: En effet. Une salle magnifique. J'y ai déjà joué en première partie de Lord Huron.

Q: Quand avez-vous enregistré les cinq chansons qui se trouvent sur la nouvelle version de luxe de votre album Coming Home?

R: En fait, nous les avons enregistrées en 2014 pendant la même séance que Coming Home. Elles n'ont pas été prises pour la première version de l'album, mais je les joue en spectacle.

Q: J'aime beaucoup la fougue ragtime du titre Outta Line.

R: Je voulais une vibe blues à la Little Richard. C'est une chanson dont le titre parle de lui-même: être Outta Line, c'est aborder une fille et se faire dire de déguerpir.

Q: La plupart de vos nouvelles chansons sont romantiques.

R: Oui, je ne peux pas le cacher.

Q: Et comment s'est organisée votre collaboration avec Macklemore & Ryan Lewis pour la chanson Kevin?

R: C'était vraiment plaisant. Comment dire... C'est du bon monde. Ils sont humbles et reconnaissants de leur vie. Les gens disent beaucoup de choses sur Macklemore [sa chanson White Privilege II, sur le fait que des artistes blancs se soient appropriés la culture noire, a récemment suscité la controverse], mais je le défends. C'est un bon musicien et il est conscient du monde de la musique.

Q: Et le super clip en noir et blanc?

R: Nous l'avons tourné à Berlin. C'était un truc de dernière minute et il était possible de s'y retrouver. L'emplacement était incroyable.

Coming Home (Deluxe), de Leon Bridges... (IMAGE FOURNIE PAR SONY MUSIC) - image 2.0

Agrandir

Coming Home (Deluxe), de Leon Bridges

IMAGE FOURNIE PAR SONY MUSIC

Q: Pensiez-vous faire autant de spectacles (dont trois à Montréal) avec votre premier album?

R: Je prends tout un jour à la fois. À Montréal, je passe toujours un bon moment. Je me sens de mieux en mieux sur scène. Je suis de moins en moins dans ma tête et conscient de tout. C'est bizarre, au début, de voir les expressions négatives d'un spectateur dans la première rangée. Je m'efforce de rester dans une zone où rien ne m'atteint.

Q: L'été prochain, vous ferez la route des festivals, dont Osheaga. Vous aimez cette formule?

R: Oui, car cela me donne la chance de voir certains de mes artistes préférés. J'adore jouer dehors devant un public qui ne me connaît pas nécessairement.

Q: Du nouveau matériel est-il en chantier?

R: Oui. Je me concentre sur mon prochain album et nous en sommes même à ajouter de nouvelles chansons dans mon spectacle.

Q: Allez-vous retravailler avec Austin Jenkins et Josh Block du groupe White Denim?

R: Oui, je vais travailler avec les mêmes gars [que pour Coming Home]. Mais je veux aussi avoir des collaborateurs. Peut-être Gary Clark Jr.

Q: L'enregistrement est prévu pour quand?

R: Autour du mois d'août, mais ce sera sans pression. Le studio est dans notre ville natale, donc on s'y rejoint de façon «relax» pour faire de la musique.

Q: Justement, comment décririez-vous Fort Worth à quelqu'un qui n'y a jamais mis les pieds?

R: Je dirais que Fort Worth est un endroit simple. Un mélange de petite ville et de vibe du Sud. Il ne s'y passe pas grand-chose et c'est ce que j'aime. Mes amis et ma famille y sont. Cela me garde enraciné. C'est là que sont les gens qui me connaissent et qui m'aiment. Avant mon album, je n'avais pratiquement jamais voyagé.

Q: Dernière question: lors de notre dernière entrevue, vous parliez d'améliorer votre jeu de guitare. Comment vont les exercices?

R: Je manque de temps, mais je m'améliore de jour en jour. Je deviens aussi un meilleur auteur-compositeur. Tout est arrivé si vite pour moi... On peut toujours faire mieux.

______________________________________________________________________________

SOUL. Coming Home (Deluxe). Leon Bridges. Sony Music.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer