EL VY: le fichier musical secret enfin dévoilé

Il y a plus de 10 ans, les membres de The National et de Menomena sont devenus... (PHOTO FOURNIE PAR BEGGARS CANADA)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR BEGGARS CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a plus de 10 ans, les membres de The National et de Menomena sont devenus potes lors d'un spectacle. Aujourd'hui, ces deux groupes remportent un grand succès d'estime. EL VY est la deuxième excroissance de ces formations associées à l'âge d'or de l'indie rock. Elle unit le chanteur Matt Berninger et Brent Knopf, musicien et réalisateur. Entrevue avec Berninger en vue du spectacle d'EL VY, ce soir au Théâtre Fairmount.

Après 10 ans de collaboration secrète, le chanteur de The National, Matt Berninger, et Brent Knopf, membre de Menomena et Ramona Falls, ont décidé de sortir un album.

Return To The Moon fait chanter Berninger de sa voix de baryton sur des mélodies, des arrangements et des rythmiques plus hétéroclites que ceux de The National.

«Il y a plusieurs styles musicaux sur l'album. Nous n'avions pas de plan. C'est pourquoi c'était si excitant», raconte Berninger depuis son domicile de Venice.

«Venice?

- J'habite en Californie maintenant, indique-t-il. Il fait gris aujourd'hui. Ça me rappelle Brooklyn.»

Spontané et imprévu

Pendant des années, Matt Berninger et Brent Knopf ont rempli un «fichier secret» de musique. «Il y a cinq ans, je lui ai demandé des restants de musique de ses autres projets. Il m'a dit: "J'en ai beaucoup." Je lui ai répondu: "Je veux tout." Il y avait 12 heures de matériel et 450 enregistrements.»

À temps perdu, Berninger s'est mis à ajouter des mélodies et des paroles ici et là. Knopf et lui ont ensuite bâti des chansons en s'échangeant des enregistrements, un peu à la manière de The Postal Service.

Le tout était spontané et imprévu, si bien qu'on ne peut pas parler de démarche à proprement parler. Et allez savoir pourquoi Berninger a accroché sur telle idée de Knopf plutôt qu'une autre.

«J'ai aimé le fait que pendant longtemps, nous n'avons pas pensé sortir quelque chose. Mais l'an dernier, des idées nous emballaient, si bien que 80 % du matériel de l'album a été complété au cours de l'année.» - Matt Berninger

Les astres étaient alignés, avec la fin de cycle de l'album Trouble Will Find Me de The National et la fin de la tournée promotionnelle du documentaire Mistaken For Strangers, réalisé par Tom Berninger, le frère de Matt.

«Même la sortie de l'album d'EL VY, pour laquelle mon frère fait par ailleurs plein de vidéos, est entourée d'un esprit do-it-yourself», résume Matt Berninger.

Le deuxième extrait (au rythme funk et aux guitares bien grasses) I'm The Man To Be est né deux semaines avant le matriçage, précise-t-il. «C'était une chanson de dernière minute.»

Dans plusieurs titres de Return to The Moon, Berninger replonge dans son adolescence. «J'écris toujours sur des choses hyper personnelles. Même avec The National. Ça ne m'intéresse pas si la base n'est pas vraie. Il faut que l'émotion soit significative pour moi. Je ne suis pas un auteur-compositeur au service d'une chanson. Je dois en faire partie», détaille-t-il.

«Je ne sais pourquoi, je suis revenu à la période où j'ai découvert la musique à Cincinnati, poursuit-il. J'ai été inspiré par le documentaire sur le groupe The Minutemen [We Jam Econo, produit en 2005]. Des gars qui se découvrent et qui se font des idées sur le monde en faisant de la musique dans le sous-sol de leurs parents. Même si la fin est triste, quand D. Boon meurt dans un accident d'auto», poursuit-il.

Le génie de Brent Knopf

Comment expliquer cette deuxième excroissance entre The National et Menomena, après Pfarmers? «Nous nous sommes rencontrés il y a 12 ans alors que nous n'étions pas vraiment connus. Nous sommes restés des amis et des admirateurs mutuels», répond Matt Berninger.

Il admire la façon qu'a Brent Knopf de multiplier les virages-surprises dans une chanson ainsi que son flot constant d'idées. «C'est aussi un travailleur acharné qui ne lâche jamais le morceau avant d'avoir ce qu'il veut. Comme moi, en fait.»

Au Théâtre Fairmount ce soir, Berninger et Knopf seront accompagnés de deux amis musiciens.

La tournée en cours n'a rien à voir avec celles de The National, un groupe qui s'est déjà produit au Centre Bell. «Je reste toujours dans les mêmes zones sur scène, mais nous avons clairement moins de matériel que The National, commente Berninger. Reste que nous n'allons pas faire des chansons de The National ou Ramona Falls. Que du EL VY et peut-être des reprises.»

Un nouvel album de The National?

Impossible de ne pas s'informer de la suite de l'album Trouble Will Find Me, que The National a sorti en 2013. «Nous avons eu deux grosses séances d'écriture: l'une à New York et l'autre à L.A. Nous avons 30 chansons en cours de route que nous aimons beaucoup. Notre plan est de toutes les jouer live d'abord avant de les enregistrer en studio. Nous n'avons jamais fait cela et nous voulons voir ce qui pourrait en sortir. L'album sera donc d'abord offert sur YouTube avant sa version studio! blague Matt Berninger. Nos chansons changent tellement live que nous voulons tenter cette expérience.»

On ne demandait pas tant de détails sur le nouvel album...

En attendant, EL VY se produit ce soir au Théâtre Fairmount.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer