Pink Martini: libérer les von Trapp

Quand Pink Martini rencontre la famille von Trapp,... (Photo: fournie par Audiogram)

Agrandir

Quand Pink Martini rencontre la famille von Trapp, un projet musical naît. Et qui sait, peut-être que tout ce beau monde sera de passage à Montréal prochainement?

Photo: fournie par Audiogram

Le pianiste, compositeur, arrangeur et réalisateur de Pink Martini, Thomas Lauderdale, a fait la connaissance des quatre petits-enfants de Werner von Trapp, l'un des sept chanteurs de la célèbre famille, il y a deux ans alors qu'ils étaient de passage à Portland, Oregon. Le projet d'une collaboration avec Sofia, Amelie, Amanda et August a tout de suite germé dans sa tête.

Sur l'album Get Happy de Pink Martini, paru en septembre 2013, on pouvait déjà entendre les von Trapp accompagner Rufus Wainwright dans l'émouvante Kitty Come Home, écrite par Anna McGarrigle pour sa soeur Kate. Un heureux hasard, précise au téléphone Thomas Lauderdale, puisque l'album Dream A Little Dream, avec les von Trapp, était déjà en chantier quand ils sont passés par Portland au moment où Rufus enregistrait la chanson.

«Je voulais créer un album qui les libérerait, qui les ferait passer des enfants de The Sound of Music (La mélodie du bonheur) aux jeunes adultes qu'ils sont, en leur permettant d'aller dans toutes les directions qui les intéressent», explique le leader de Pink Martini.

Pour ce faire, les quatre chanteurs âgés de 19 à 25 ans ont quitté le Montana et le Texas pour s'établir à Portland. Ils y ont travaillé pendant un an sur ce disque dans lequel ils reprennent une chanson du folklore bavarois (Die Dorfmusik) ainsi que quelques classiques qu'on associe à La mélodie du bonheur: Edelweiss, chantée avec Charmian Carr, la Liesl du film, ainsi que The Lonely Goatherd, reprise avec leur ami Wayne Newton. Ce sont également les von Trapp qui ont décidé d'y interpréter l'hymne national du Rwanda (Rwanda Nziza), mais l'essentiel de ce disque aura été pour eux une initiation à la musique populaire.

«Les von Trapp ont été pas mal isolés de la musique pop, précise Thomas Lauderdale. La plupart des chansons que je leur ai fait jouer, ils ne les avaient jamais entendues auparavant. Ce fut une toute nouvelle aventure.»

D'ABBA au tango japonais

Parmi ces chansons, citons une version de la chanson d'ABBA Fernando sur un rythme brésilien et chantée en suédois, une autre associée au Nouvel An chinois (Gong Xi) ainsi qu'un tango chanté en japonais: Kuroneko no tango.

«Cette chanson japonaise, qui état à l'origine un tango italien, j'ai essayé de convaincre Saori Yuki de la chanter sur l'album 1969 parce que, justement, en 1969, un petit garçon en a fait un succès au Japon. Elle trouvait que c'était trop enfantin et ne l'a pas enregistrée, mais les von Trapp l'ont adorée.»

Comme le veut une tradition chère à Pink Martini, ce disque compte également une chanson en français, Le premier bonheur du jour, empruntée à la Françoise Hardy des débuts. «Ensemble, on a écouté un paquet de chansons de Françoise Hardy et on trouvait que c'était la plus belle», explique Lauderdale.

Le choix des chansons a parfois fait l'objet de négociations serrées avec ses quatre protégés, reconnaît-il. «Par exemple, je voulais vraiment qu'ils enregistrent la chanson de Cat Stevens, If You Want to Sing Out, Sing Out, tirée du film Harold et Maude. D'une certaine façon, ça aurait pu être comme une nouvelle Do Ré Mi, mais c'était trop leur demander. Après avoir vu Harold et Maude, ils étaient un peu scandalisés...»

À écouter Thomas Lauderdale raconter leur collaboration, on se rend compte qu'il a été un mentor pour les jeunes von Trapp qui «ont tous pris des leçons de piano et de chant et ont été initiés aux arrangements», dit-il.

Lauderdale n'a rien composé pour cet album, mais on peut y entendre trois chansons signées August von Trapp, dont une à saveur folk, Friend, qui lui fait dire que le jeune homme de 19 ans a quelque chose de Nick Drake et de Donovan en lui.

Pink Martini et les von Trapp sont actuellement au beau milieu d'une tournée américaine à laquelle participe China Forbes. Les verra-t-on au 35e Festival de jazz, dont ils sont des abonnés?

«Je ne sais pas quand on passera par Montréal la prochaine fois, mais ça serait super d'y aller avec les von Trapp», répond Thomas Lauderdale.

________________________________________________________________________________

POP. Pink Martini &The Von Trapps. Dream a Little Dream. Audiogram. Sortie mardi prochain.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer