Groenland: année faste

Le groupe Groenland monte sur les planches du... (Photo: fournie par Bonsound)

Agrandir

Le groupe Groenland monte sur les planches du Corona ce soir.

Photo: fournie par Bonsound

Plus de 18 000 albums vendus, plusieurs spectacles à guichets fermés et des extraits dans des séries télé: depuis un an, le groupe Groenland s'est bâti un succès enviable. Bilan avec la chanteuse Sabrina Halde en vue du spectacle du groupe, ce soir au Corona.

Pour une question de subventions et de quotas radiophoniques, l'ordre normal des choses veut que la vie soit plus difficile pour les groupes du Québec qui chantent en anglais, particulièrement si leurs membres sont francophones.

Groenland fait figure d'exception. Non seulement son album The Chase s'est vendu à 18 000 exemplaires, mais le groupe nommé à l'ADISQ pour le prix du meilleur album anglophone se produit aussi à guichets fermés ce soir au Corona.

Vous avez peut-être entendu sa chanson Daydreaming à la fin du troisième épisode de l'émission Les beaux malaises, il y a quelques semaines. Des superviseurs musicaux ont également choisi la pièce pour la série The Good Wife et la chanson-titre The Chase pour une publicité de British Airways.

«Ça donne toujours des boosts de vente», se réjouit l'auteure-compositrice et chanteuse Sabrina Halde.

Groenland a lancé son premier album il y a un an. Depuis, le groupe complété par Jean-Vivier Lévesque, Jonathan Charrette (batterie), Simon Gosselin (basse), Gabrielle Girard-Charest (violoncelle) et Fanny C. Laurin (violon) a multiplié les spectacles au Québec et au Canada.

Le sextette a également eu la chance de se produire en Europe et de participer à une vitrine annuelle pré-Grammy présentée par la Canadian Independent Music Association (CIMA) et le consulat général du Canada à Los Angeles.

Plusieurs des 60 spectacles donnés par le groupe depuis un an ont affiché complet. Samedi dernier, le groupe a rempli la petite salle du Boquébière, à Sherbrooke, et il retournera dans cette ville en juin, dans la grande salle du Granada. «Tout le monde gagne en confiance sur scène. On a appris à bien se connaître», indique Sabrina Halde.

L'Europe

Il est par ailleurs trop tôt pour parler d'un deuxième album. L'étiquette de Groendland, Bonsound (Lisa LeBlanc, Radio Radio), est en négociations pour faire paraître The Chase en Europe. «On veut aussi tenter notre chance au Canada anglais et aux États-Unis, indique Sabrina Halde. Ce sont de grosses décisions. Nous sommes une grosse gang dans le groupe et il est difficile de vivre de ça.»

Même si le cycle de l'album The Chase est loin d'être terminé, Groenland présentera deux nouvelles chansons au public du Corona, ce soir. «Notre horaire n'est pas trop chargé en ce moment. Nous avons le temps de composer.»

Avec son nouveau matériel, Groenland - formé d'anciens étudiants en musique - a eu envie d'explorer d'autres horizons musicaux sans perdre le nord. «Nous sommes repartis de zéro. Ça reste du Groenland avec les cordes, mais il y a plus de synthétiseur et une touche électro», explique Sabrina Halde.

Sabrina Halde cite en exemple Vampire Weekend pour sa musique festive et sa richesse instrumentale. Elle mentionne également le travail du musicien et réalisateur fort demandé Emmanuel Ethier (Jimmy Hunt, Passwords, Lisa LeBlanc).

Groenland avait confié la réalisation de The Chase à Philippe B et Guido Del Fabbro, alors que Sébastien Blais-Montpetit (Patrick Watson, Caracol) s'était chargé du mixage.

Mais l'enregistrement du deuxième album viendra en temps et lieu, tout comme le choix du réalisateur. L'Europe attend Groenland. Et le Corona, ce soir.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer