Le soleil Marie-Mai

Vendredi prochain et pour trois jours, Marie-Mai foulera les planches du Centre... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Partager

Sur le même thème

Franco Nuovo

Collaboration spéciale

La Presse

Vendredi prochain et pour trois jours, Marie-Mai foulera les planches du Centre Bell pour les sixième, septième et huitième fois. Je l'ai rencontrée dans son studio, à la fin d'une journée grise et triste. Elle n'en était pas moins un soleil, éclipsant par son énergie, sa bonne humeur et son bonheur flagrant les nuages et toutes les précipitations du monde.

En dépit de ses enregistrements récents de La Voix, de cette tournée Miroir qui l'enchante, et de tous ces spectacles qu'elle enchaîne soir après soir, Marie-Mai rayonne. Aucun signe de fatigue. De toute évidence, elle est heureuse.

Son rêve d'enfant est devenu réalité. Adolescente, tantôt gothique, tantôt prep et prête à chanter Rock'n roll nonne à la première occasion, elle a sauté à pieds joints dans l'aventure «star-académicienne». Elle y a pris son envol et la fusée Marie-Mai ne s'est depuis que rarement posée. Elle y a appris la discipline, le travail.

Ce qui la propulse? Une urgence de vivre peu commune. Le goût du risque aussi, ce qui étonne chez un être aussi paradoxal qui, même si elle se lance dans le vide, sait aussi planifier son atterrissage, en douceur, en amour.

Tiens l'amour, ce n'est pas rien dans sa vie. C'est même beaucoup. Il est lié à sa passion, à son boulot, à ses mots que Fred St-Gelais enveloppe de musique.

Et puis, il y a l'avenir, la fille de famille et les enfants qu'elle rêve d'avoir...

***

Vendredi prochain et pour trois jours,... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Les tatouages de Marie-Mai

«Dos tatoué, langue percée, oublie ce que les autres pensent de toi, les autres ne pensent qu'à eux. Alors, fais ce que tu veux. Yeah, yeah, chante Marie-Mai», écrivait Stéphane Laporte en 2003 dans le premier succès de la jeune chanteuse.

À 16 ans, Marie-Mai se fait tatouer pour la première fois. «J'avais un tout petit tatouage dans le dos et je l'ai fait grossir avec les années. C'est ma mère qui me l'a offert, tout comme mon premier piercing dans le nez. Je suis très spontanée et chaque tatouage représente un moment, une pensée, une émotion», confie-t-elle.

Des étoiles sur une hanche, un dragon sur l'autre et un tatouage tribal dans le haut du dos, à la fin de la tournée Star Académie, Marie-Mai se fait également tatouer son prénom en kanji (idéogrammes d'origine japonaise) au bas du dos. Elle a accepté de nous en parler plus en détail.

Sur l'avant-bras gauche : Better Together

«Better Together de Jack Johnson est le titre de notre chanson fétiche à Fred et moi. C'est notre chanson de couple, elle nous décrit tellement bien dans notre désir de simplicité et de vivre chaque moment ensemble pleinement. On considère qu'on est vraiment bons dans ce qu'on fait séparément, mais qu'on est encore meilleurs quand on est ensemble.»

Vendredi prochain et pour trois jours,... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Sur le bras droit : pluie d'étoiles dans la Voie lactée

«Ma mère a toujours dit que j'étais la nuit et ma soeur, le soleil. J'ai la peau très pâle et je suis blonde, alors que ma soeur a le teint très basané et les cheveux très foncés. On est l'opposé l'une de l'autre, même dans notre manière de voir les choses (elle travaille dans une banque), même si on se ressemble sur plusieurs points.»

«J'ai partout sur le corps des étoiles et une lune, alors que ma soeur s'est fait tatouer un soleil. Ma mère, elle, s'est fait faire les deux! Dernièrement, j'ai travaillé avec Sharon Wild, une super tatoueuse spécialisée en portrait réaliste. Toute la fumée autour de mon tatouage, c'est elle qui me l'a faite et j'y ai fait ajouter Eli, le nom de mon filleul.»

Vendredi prochain et pour trois jours,... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Dans le cou : symbole chinois

«Ça fait au moins sept ans que je l'ai. C'est un symbole chinois qui signifie «avoir la foi». C'était une manière de me souvenir de toujours avoir confiance en moi, d'être en contrôle de ce que je fais, de ne pas douter et de foncer. Je crois beaucoup au laisser-aller et au fait de faire confiance à la vie.»

Vendredi prochain et pour trois jours,... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

À l'intérieur du poignet gauche : Done That

«Je l'ai fait faire avec mon bassiste alors qu'on était aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010. Il a fait tatouer sur son poignet Been There et moi, Done That

- Propos recueillis par Stéphanie Vallet

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer