Des reprises de Grateful Dead pour la lutte contre le sida

Mumford & Sons lors de leur prestation à... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Mumford & Sons lors de leur prestation à Osheaga.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Plusieurs grands noms du rock indépendant, dont The National et l'étoile montante Courtney Barnett, sont rassemblés sur un album de reprises des Grateful Dead pour amasser des fonds dans la lutte contre le sida, dont la sortie est prévue le 20 mai.

L'album Day of the Dead sortira d'abord sous la forme de cinq CD avant une version limitée en vinyle, a annoncé jeudi l'organisation Red Hot qui travaille depuis 25 ans avec des grands noms de la musique, du cinéma et de la mode pour sensibiliser et lutter contre le sida.

Contribuent notamment à cet album les Américains Grizzly Bear, The Flaming Lips, Wilco, ou encore le parrain du grunge, J. Mascis de Dinosaur Jr., avec aussi les Britanniques de Mumford & Sons et la jeune australienne Courtney Barnett.

Ce sont les frères américains Aaron et Bryce Dessner, de The National, qui ont eu l'idée d'un hommage aux Grateful Dead, légendaire groupe fondé dans les années 1960 aux États-Unis. Jerry Garcia, l'un de ses plus célèbres membres et fondateurs, est décédé en 1995.

C'était «la musique que leurs parents écoutaient, les disques qu'ils passaient quand ils ont lancé leur premier groupe» pendant leur adolescence au début des années 1990, explique Red Hot dans un communiqué.

Le tonnerre, l'éclair et le soleil: trois thématiques traversent l'album Day of the Dead, qui se termine sur une collaboration entre le guitariste des Grateful Dead Bob Weir et The National pour I Know You Rider, titre blues que le groupe de San Francisco jouait souvent en concert.

Les musiciens des Grateful Dead encore vie avaient donné plusieurs concerts en 2015 en forme d'adieux à la scène. Mais la plupart continuent de jouer sous le nom «Dead and Company».

Les frères Dessner avait déjà coordonné une compilation pour Red Hot en 2009, intitulée Dark Was the Night, avec des titres joués par des acteurs majeurs de la scène indépendante comme Beirut, Cat Power ou encore Sufjan Steven, qui avait récolté 1,5 million de dollars, selon l'organisation.

Le premier disque de l'ONG, Red Hot + Blue, sorti en 1990, avait rassemblé U2, Neneh Cherry ou encore Tom Waits pour des versions de Cole Porter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer