Mavis Staples: supermamie, super Tweedy ****

If All I Was Was Black, de Mavis Staples... (Image fournie par Anti)

Agrandir

If All I Was Was Black, de Mavis Staples

Image fournie par Anti

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jack White n'est pas le seul à revisiter et revivifier l'art des supermamies d'Amérique: Jeff Tweedy, sans qui Wilco n'existerait pas, a choisi d'écrire 11 chansons pour la grande Mavis Staples, originaire de Chicago comme lui.

Fille du légendaire Pops Staples, devenue jadis célèbre au sein des Staples Singers, la chanteuse de 78 ans connaît une troisième vie depuis que ses collègues plus jeunes en magnifient le talent et l'expérience - on l'a observé plus tôt cette année chez Arcade Fire, avec la chansonGive You Power.

Puissance de l'évocation, inquiétude, dénonciation, espoir, sagesse et lucidité sont au programme de cet album contagieux, engagé, hautement mobilisateur, écrit dans le contexte de l'intolérance raciale et de l'ultraconservatisme revenus en force sur ce continent.

Tweedy n'écrit pas exactement pour lui-même dans le cas qui nous occupe; il trouve chez Mavis Staples le véhicule d'un discours plus direct, incarné à souhait, néanmoins substantiel.

Musicalement, il réussit à attirer la chanteuse soul sur les territoires du folk, du blues, du gospel, approche americana d'un type multiracial. Le funk et le groove de la supermamie pénètrent ainsi dans le monde de ce grand songwriter.

Voilà ni plus ni moins une rencontre au sommet.

* * * *

AMERICANA. If All I Was Was Black. Mavis Staples. Anti.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer