Ibeyi: après les cendres... ***1/2

Ash, d'Ibeyi... (Image fournie par XL Recordings)

Agrandir

Ash, d'Ibeyi

Image fournie par XL Recordings

La PresseAlain Brunet 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Revoici Lisa-Kaindé et Naomi Díaz, tandem gémellaire d'expression (surtout) anglaise aux origines franco-cubano-vénézuliennes, très prisé par les amateurs de pop novatrice depuis la parution d'un premier album homonyme (2015), d'un EP, Oya (2014), et d'un spectacle montréalais au Théâtre Fairmount en mars 2015.

Les premières «cendres» de cet album avaient été recueillies pendant les élections américaines, ces cendres évoquent les sentiments de peur, d'inquiétude, de cynisme et puis... d'autres ressentis plus positifs ont repris leurs droits.

Renaissance, amour et espoir se sont progressivement immiscés dans les ambiances et propos de ces nouvelles chansons, incluant même les éléments d'un discours de l'éloquente Michelle Obama.

Les mélodies de cet opus puisent dans diverses cultures afro-latines et afro-antillaises, mais aussi dans la soul, le hip-hop ou même dans la grande tradition des voix bulgares dont les solistes semblent maîtriser quelques rudiments.

Réalisé par le patron de XL Recordings, Richard Russell en personne, le soutien musical s'avère un fin mélange de culture électro hip-hop et de musique instrumentale multi-genres, incluant des apparitions remarquées d'artistes tels le saxophoniste Kamasi Washington ou le pianiste Chilly Gonzales.

En plus de chanter fort bien, Naomi s'exécute aux percussions (cajón et batá), tandis que Lisa joue les claviers et le piano, ajoutant ainsi de nouvelles pierres à l'édifice Ibeyi.

* * * 1/2

ÉLECTRO, SOUL, WORLD. Ash. Ibeyi. XL Recordings.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer