King Krule: grâce et saleté, attitudes jazz et punk ****

Archy Ivan Marshall, alias King Krule, sera de... (Photo Karli Evans, tirée de la page Facebook de King Krule)

Agrandir

Archy Ivan Marshall, alias King Krule, sera de passage à Montréal le 28 octobre.

Photo Karli Evans, tirée de la page Facebook de King Krule

Apparemment dépareillée, cette signature n'a pas son pareil.

The Ooz, de King Krule... (Image fournie par True Panther Sounds/XL) - image 1.0

Agrandir

The Ooz, de King Krule

Image fournie par True Panther Sounds/XL

À l'instar du compatriote Puma Blue, découvert l'été dernier au Festival international de jazz de Montréal, Archy Ivan Marshall est de ces jeunes chanteurs anglais de sensibilité jazz mais aussi punk, dub, trip-hop, soul... Au programme de King Krule (son pseudo), les exécutions multigenres sont bellement négligées, la trame vocale est enrhumée par les fumées résiduelles ou les inhalations volontaires. Fréquences sales et graveleuses, beaucoup moins lisses qu'on se les imagine généralement sur la planète jazz.

Révélé en 2013 avec l'opus 6 Feet Beneath the Moon, suivi d'A New Place 2 Drown en 2015, King Krule vient de sortir cet excellent The Ooz, qui s'inscrira certes sur de nombreuses listes de fin d'année.

L'approche vocale de notre rouquin n'a à peu près rien à voir avec l'esthétique jazz, mais il peut quand même crooner et papillonner en logeant au troisième sous-sol. Force est de constater que la personnalité de King Krule est changeante ; étonnamment, sa voix de lendemain de brosse peut aussi s'avérer câline et vulnérable.

Bref, ce Marshall aime porter plusieurs habits et sa garde-robe est parfaitement cohérente malgré ses allures désassorties.

Son registre est certes restreint, les limites de son organe l'obligent à rugir et à crier lorsqu'il hausse le ton, mais sa dégaine givrée, son phrasé indolent, son fort accent londonien, sa propension insoupçonnée à l'onirisme et à la candeur, tout cela est porté par des musiciens au jeu dégingandé, néanmoins excellents dans ce contexte - batterie, guitare, basse, saxo, vibraphone, claviers, machines, etc.

Un songwriter inspiré

Saignant à souhait, ce rôti de jazz-punk-dub-trip-hop est persillé de sons actuels, l'espace sonore investi dévoile ses richesses au fil des écoutes: d'apparence lo-fi, la réalisation de The Ooz révèle des joyaux de réverbération et de saturation, drones distordus et autres échantillons traités avec grand discernement. 

Un sax baryton peut appuyer le propos du chanteur sur un tempo moyen de type rock, pendant que la guitare enchaîne des accords jazzy. Une ballade peut être bordée de sons organiques ou de synthèse. Une polka peut être virilement soutenue par des fréquences saturées et conduire les grommellements du chanteur là où il le faut. Et ainsi de suite.

D'abord et avant tout, on a affaire à un songwriter inspiré, esthète de haut niveau à un âge aussi bas. Archy Ivan Marshall sait déjà transformer ses carences techniques en avantages formels, ce magnifique voyou a une personnalité d'enfer. On a tôt fait de succomber à cette pesanteur, sensualité lourde, malpropreté et grâce simultanées.

Qu'en sera-t-il sur scène? La réponse le 28 octobre au MTelus.

****

The Ooz, King Krule, True Panther Sounds/XL




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer