Oumou Sangaré: ce grand album malien qu'on n'attendait plus ****

Mogoya, d'Oumou Sangaré... (IMAGE FOURNIE PAR NO FORMAT !)

Agrandir

Mogoya, d'Oumou Sangaré

IMAGE FOURNIE PAR NO FORMAT !

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis des lustres, Oumou Sangaré a acquis l'autorité des plus flamboyantes divas africaines modernes. Elle aurait pu s'en tenir à l'entretien de sa réputation et poursuivre son engagement féministe. Elle aurait pu aisément surfer sur cette vague jusqu'à la retraite.

Or, elle sait pertinemment que la musique ouest-africaine n'a plus cet élan créatif qui l'avait propulsée au faîte de la world music... il y a trois décennies.

La Malienne n'avait pas dit son dernier mot! En recrutant le Nigerian Tony Allen, soit le plus grand batteur afrobeat de l'histoire (autrefois avec Fela Kuti), elle a carrément bouleversé le groove de ses chansons, lui greffant de redoutables cellules rythmiques.

Qui plus est, elle y a inscrit des guitares hargneuses (Guimba Kouyaté), des riffs de claviers absolument irrésistibles, des sédiments électroniques actualisés, sans oublier le djembe et le ngoni de sa propre culture, de son Wassoulou originel.

Après huit ans de silence discographique, cette chanteuse de puissance propose ici un album riche, cohérent, très fort, brillamment réalisé avec la contribution du collectif français Albert - Vincent Taurelle, Ludovic Bruni et Vincent Taeger.

Voilà ce grand album malien qu'on n'attendait plus, certainement le meilleur jamais enregistré par Oumou Sangaré.

* * * *

AFRO POP. Mogoya. Oumou Sangaré. No Format!




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer