Harry Styles: conversion réussie ****

Harry Styles, de Harry Styles... (IMAGE FOURNIE PAR COLUMBIA)

Agrandir

Harry Styles, de Harry Styles

IMAGE FOURNIE PAR COLUMBIA

La PresseMarie Bernier 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie Bernier
La Presse

Quitter un boys band pour faire carrière en solo est une opération délicate. Pour un Justin Timberlake, combien de Nick Lachey?

Dans le cas du groupe britannique One Direction, le démantèlement a commencé en 2015 avec le départ de Zayn Malik, qui s'est réinventé en crooner R & B.

Pour ce premier effort solo, son ancien collègue Harry Styles bifurque plutôt vers le soft rock rétro. Et le résultat dépasse les attentes en multipliant les références aux légendes du genre.

Ainsi, la ballade rock atmosphérique Sign of the Times évoque David Bowie, dans la voix comme dans l'instrumentation. L'hommage aux Rolling Stones est manifeste dans Only Angel - même la cloche à vache est de la partie.

Le chanteur de 23 ans se lamente comme un Thom Yorke dans l'intro nostalgique de Meet Me in the Hallway, puis s'éclate tel un Lenny Kravitz dans la mordante Kiwi...

Tant pis pour les millions de jeunes filles qui le suivent passionnément depuis la création du groupe à The X Factor si elles n'apprécient pas cette conversion - mais tant mieux pour celui qui peut espérer gagner à la fois un nouveau public et une crédibilité artistique.

* * * *

SOFT ROCK. Harry Styles. Harry Styles. Columbia.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer