Jonathan Savage: le minuscule et l'immensité ***1/2

Appalaches & Hochelaga, de Jonathan Savage... (Image fournie par la production)

Agrandir

Appalaches & Hochelaga, de Jonathan Savage

Image fournie par la production

La PresseCharles-Éric Blais-Poulin 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À petits pas, lentement mais sûrement, l'auteur-compositeur-interprète Jonathan Savage continue de tailler sa route avec son troisième album, Appalaches & Hochelaga, cette fois sous la houlette de José Major et aux côtés de musiciens cinq étoiles: Philippe Brault, Joseph Marchand, Alex McMahon...

Qui d'autre? Jérôme Dupuis-Cloutier et Andre Papanicolaou. Juste ça. Appalaches & Hochelaga, donc. Appalaches en référence à la Gaspésie natale du narrateur, à ses espaces et à son souffle, ses crêtes qui pointent l'immensité à l'abri des drames quotidiens. Hochelaga en référence à son quartier d'adoption, ses ruelles exiguës, sa résilience et ses petites misères.

La terre de Savage, aussi bien dire sa plume, est cet isthme entre le petit et le grand, le singulier et l'universel. C'est ainsi que les tribulations de Bertrand Gouin «le maringouin» côtoient Le rêve.

Les territoires musicaux sont à l'avenant, tantôt intimes, circonscrits dans la tradition country-folk, tantôt élargis par des élans orchestraux. Chansons qui s'ouvrent, chansons qui se referment. Comme un coeur qui bat.

* * * 1/2

CHANSON. Appalaches & Hochelaga. Jonathan Savage. Indépendant. 




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer