Critique

Alejandra Ribera: une voix singulière ***1/2

This Island, d'Alejandra Ribera... (Image fournie par Pheromone Recordings)

Agrandir

This Island, d'Alejandra Ribera

Image fournie par Pheromone Recordings

La PresseAlain de Repentigny 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ces dernières années, Alejandra Ribera a vécu à Montréal puis à Paris, mais c'est dans son Ontario natal qu'elle est retournée pour enregistrer ce troisième album qui lui colle à la peau.

This Island est le disque intimiste d'une auteure-compositrice aux images fortes et au lexique parfois étonnant dont les textes sont bien servis par des arrangements qui témoignent d'un goût certain.

Alejandra Ribera nourrit ses chansons de l'actualité et d'expériences personnelles tout en s'inspirant de Virginia Woolf, du peintre Mark Rothko, de l'humoriste Billy Connolly, du film The Danish Girl ou d'une chanson chilienne.

Pourtant, on est loin de la chanson à numéros. On se laisse happer par sa voix chaude qui nous susurre des confidences à l'oreille pour mieux s'envoler dans Blood Moon Rising et atteindre des hauteurs inattendues dans I Am Orlando, une très belle chanson écrite dans la foulée des attentats de Charlie Hebdo.

À voir au Club Soda le 28 février.

* * * 1/2

CHANSON. This Island. Alejandra Ribera. Pheromone Recordings.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer