Rolling Stones: câline de blues ***1/2

La PresseAlain de Repentigny 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Stones n'ont vraiment pas besoin d'un nouveau disque pour faire la tournée des stades du monde comme ils nous le prouvent depuis une éternité. Ce premier album en 11 ans est né presque accidentellement quand ils se sont mis à jouer Blue & Lonesome de Little Walter pour s'acclimater au studio où ils avaient l'intention d'enregistrer un disque de leurs propres chansons dont on ne sait pas s'il sortira un jour.

En trois petites journées, ils ont enregistré 12 chansons. Jagger et Richards, on le sait, se sont reconnus tout jeunes dans leur passion commune pour le blues de Chicago qui s'entendait sur le premier album des Stones et qui est encore manifeste 52 ans plus tard. Ici, Jagger-le-chanteur est au sommet de sa forme et il donne raison à son pote Keith qui, dans sa biographie Life, l'encensait pour son jeu à l'harmonica. 

Les Stones ont opté pour des chansons de leurs héros américains qui ne sont pas toutes hyper connues et qu'ils nous servent vintage sans chercher à se démarquer des originales. Pour vous en convaincre, comparez leur version d'I Can't Quit You Baby de Willie Dixon, sur laquelle joue Eric Clapton, un autre accro du blues, à l'adaptation qu'en a faite Led Zeppelin sur son premier album. 

Bref, Blue & Lonesome est un album convaincant, énergique et senti mais qui n'apprendra rien à qui connaît les Stones... sinon qu'ils ne sont pas encore mûrs pour la retraite.

* * * 1/2

BLUES. Blue & Lonesome. The Rolling Stones. Universal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer