Critique

Ingrid & Christine Jensen avec Ben Monder: hémisphère nord ****

Infinitude, d'Ingrid & Christine Jensen avec Ben Monder... (image fournie par Whirlwind Recordings)

Agrandir

Infinitude, d'Ingrid & Christine Jensen avec Ben Monder

image fournie par Whirlwind Recordings

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De prime abord, l'écoute d'Infinitude laisse au jazzophile l'impression de parcourir des territoires familiers. Éventail harmonique connu, thèmes mélodiques connus, rythmes connus, instrumentation connue mais... Comme c'est toujours le cas lorsqu'on fréquente des formes devenues classiques, l'espace créatif ne se trouve pas d'entrée de jeu.

Si toutefois on est attentif, on a tôt fait de le débusquer dans l'articulation et dans la singularité des interprètes/improvisateurs. Qui plus est, on le trouve à travers une conception sonore de la nordicité qui étoffe la facture d'Infinitude; ne faut-il pas de vrais hivers, d'immenses étendues de conifères et d'infinis chapelets de lacs pour concevoir un tel jazz?

Évoluant dans les zones septentrionales, les soeurs Christine (saxophones) et Ingrid (trompette, mélodica, kalimba) Jensen sont parmi les actrices les plus pertinentes de cet hémisphère, leur liaison Montréal-New York semble d'autant plus fluide.

La trompette virtuose d'Ingrid y est une fois de plus suave, les saxos (soprano et alto) de Christine, plus que défendables, la section rythmique, irréprochable et on découvre les innovations texturales du guitariste Ben Monder, passé maître dans un jeu «classique» qu'il étoffe désormais par de brillants effets de saturation.

Prêts pour affronter le froid?

* * * *

JAZZ. Infinitude. Ingrid & Christine Jensen avec Ben Monder. Whirlwind Recordings.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer