Duchess Says: embrasement à l'Église de la Perruche ****

Sciences nouvelles, de Duchess Says... (image fournie par bonsound)

Agrandir

Sciences nouvelles, de Duchess Says

image fournie par bonsound

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Église de la Perruche, fondement mythologique du quartette Duchess Says, a de nouveau illuminé, voire embrasé Annie-Claude (voix, guitares et bidules), Ismaël (claviers et guitares), Phil (guitare et basse) et Simon (batterie).

Treize ans après sa fondation, Duchess Says assène encore de solides baffes à qui veut bien les encaisser. Ardu de prédire si l'album Sciences nouvelles propulsera le quartette québécois au-delà d'un public déjà acquis.

Difficile de déterminer en 2016 le pouvoir attractif de ce frémissant bouillon pour guitares, tambours, claviers, bidules électros et voix bilingue.

L'approche de Sciences nouvelles n'est pas en rupture avec la facture habituelle de Duchess Says, mais on peut en détecter l'actualisation certaine aux technologies plus récentes et à des moyens de production supérieurs aux enregistrements précédents.

Et, comme par le passé, on devine que le meilleur se passe sur scène.

* * * *

SYNTHPUNK. Sciences nouvelles. Duchess Says. Bonsound.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer