Grand Blanc: beau et froid ****

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On veut des styles? Synthpop, électro pop, techno rock, cold wave. On veut des noms? Depeche Mode, New Order, Joy Division, Wire, Étienne Daho, Taxi Girl, Lio, Indochine, Alain Bashung période Novice.

On se vautre dans le passé? Pas du tout. Le passé sert ici à raviver la mémoire, relancer le présent, filer droit devant, déraper dans les virages, foncer dans le décor.

Ces guitares grattées nerveusement, cette charpente rythmique binaire, cette droiture des basses synthétiques, ces claviers gommeux et acariâtres, ces voix distanciées au masculin (Benoît) et au féminin (Camille), voilà autant de matériaux pour servir les textes acérés et succincts de Grand Blanc.

Histoires de nuit glaciale, de transe occidentale, d'étrange intimité, de France industrielle. On avait été agréablement étonné par ce rétro-nuovo avec la sortie d'un très bon maxi, on se réjouit de la sortie de cet opus beau et froid.

* * * *

COLD WAVE. Mémoires vives. Grand Blanc. Les Disques Entreprise.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer