Aidan Knight: fin de vague... ou début de vague? ****

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En fin de vague indie, il est devenu extrêmement ardu de se distinguer, aussi sophistiquée et arrangée soit la proposition chansonnière.

Aidan Knight, 29 ans, doué folkster de Victoria rompu aux fastes arrangements, aux synthés analogiques et à l'électro de très bon goût, réussit cet exploit rarissime.

Un tantinet anémique, éteinte, humectée de mélancolie, cette voix porte des mots superbes, extraits stylisés et succincts d'un journal intime que les garçons n'écrivent presque jamais.

Mots d'amour, de repli, de spleen, de pénombre, de résignation. Ponctuent cette fragilité romantique des élans fusionnels, coups de reins virtuels et autres poussées d'énergie.

Les structures simples des musiques sont ici transcendées par de superbes choix harmoniques et orchestrations. Excellente réalisation (Marcus Paquin), excellent mix (Mathieu Parisian), excellents musiciens (Oliver Clements, David Barry, Colin Nealis et Julia Knight), excellent tout.

Qui plus est, cet Each Other ne manque pas d'accroches, les mélodies restent collées aux parois internes de la caboche. Fin de vague, somme toute? Ou bien début de vague?

* * * *

FOLK, INDIETRONICA. Aidan Knight. Each Other. Full Time Hobby.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer