Marianne Trudel / Orchestre national de jazz de Montréal: oeuvre maîtresse ****

La PresseALAIN BRUNET 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Voici la pièce maîtresse de Marianne Trudel, certes sa plus importante contribution jusqu'à ce jour.

Ce que la pianiste avait préalablement échafaudé pour septuor (Espoir et autres pouvoirs) culmine dans cette oeuvre en sept mouvements, écrite pour grand orchestre (18 musiciens) et créée en mai 2014 par l'Orchestre national de jazz de Montréal sous la direction de Christine Jensen.

Certains des meilleurs solistes québécois ou canadiens ont été conviés à étoffer cette pièce à la hauteur des ambitions de sa conceptrice : Anne Schaefer, voix ; André Leroux, Jean-Pierre Zanella, Alexandre Côté et Samuel Blais, saxophones ; Ingrid Jensen et Bill Mahar, trompettes ; Rémi-Jean LeBlanc, contrebasse ; Robbie Kuster, batterie - sans compter Marianne Trudel, qui y apporte une solide performance individuelle. Nous avons entre les oreilles une oeuvre riche et diversifiée, puisant dans plus d'un siècle de référents musicaux (romantique, impressionniste, contemporain, free, etc.), travail d'intégration comparable aux meilleures propositions pour grand orchestre de jazz écrites au cours des dernières décennies.

Sur la scène TD le 1er juillet, 21 h et 23 h, dans le cadre du FIJM

À écouter : IV La vie commence ici

****

JAZZ CONTEMPORAIN Marianne Trudel/Orchestre national de jazz de Montréal sous la direction de Christine Jensen, Dans la forêt de ma mémoire (en sept mouvements), ATMA Classique

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer