Boogat: hecho en Quebec ****

La PresseCharles-Éric Blais-Poulin 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le rappeur latino-québécois Boogat ne tient rien pour acquis, et chaque petite conquête en commande une deuxième, puis une autre.

Voici Neo-Reconquista, dernier drapeau planté par le MC dans un Québec métissé où les lys se mêlent aux dahlias.

Non seulement Daniel Russo Garrido multiplie les ingrédients des trois Amériques - batucada, hip-hop, électro, latin funk, cumbia, reggae, chanson -, mais il parvient aussi à générer un son urbain, pour ne pas dire montréalais, dans la veine des Pierre Kwenders et Heavy Soundz, qui collaborent justement à l'opus.

La réalisation nuancée de Jean Massicotte (Jean Leloup, Pierre Lapointe) contribue à ériger une oeuvre cosmopolite hecho en Quebec.

Sur papier, le musicien engagé tente plus que jamais de circonscrire la place complexe qu'occupe le Québec et ses immigrés au grand bal des identités, comme sur Los Tabarnakos, sobriquet plus ou moins affectueux accolé aux Québécois qui débarquent sur les plages mexicaines.

À écouter: Una Cita

* * * *

ÉLECTRO-WORLD. Boogat, Neo-Reconquista, Maisonnette.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer