The Smashing Pumpkins : malheureuses citrouilles **

La PressePHILIPPE BEAUCHEMIN 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deuxième volet de la trilogie Teargarden by Kaleidyscope, qui se conclura l'an prochain avec la sortie de Day for Night, ce Monuments to an Elegy reprend là où s'est arrêté Oceania, il y a deux ans.

Retour malheureux, donc, des synthétiseurs pop mielleux, des arrangements rock-garage pour grand public et, surtout, des histoires d'amour d'adolescent, dictées par un Billy Corgan bedonnant et vieillissant (47 ans) à la voix toujours aussi nasillarde et éraillée.

Non, ça ne colle pas du tout dans l'univers des citrouilles écrasées, qui a vu déserter un à un les membres de la formation initiale au fil des ans. D'ailleurs, pour terminer cet album, le chanteur a dû faire appel aux services de Tommy Lee (Mötley Crüe) à la batterie, qui fait, reconnaissons-le, un bon travail. Au final, un album qui confirme que les belles années des Smashing Pumpkins sont derrière eux.

À écouter: Drum + Fife

ROCK

The Smashing Pumpkins

Monuments to an Elegy 

Universal Music

**

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer