Daniel Boucher : reste la musique **1/2

La PressePHILIPPE BEAUCHEMIN 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'écriture à la première personne suggère une immersion totale, et c'est encore ce à quoi se prête Daniel Boucher sur son quatrième album.

Que ce soit pour aborder la politique (la chanson Embarques-tu?), l'amour - paternel sur la pièce titre, souhaité sur Qu'est-ce qui reste à faire? - ou pour critiquer le modèle capitaliste (La piasse est morte aurait pu paraître sur La patente, sorti en 2004), Daniel Boucher y met tout son être. Cependant, les textes, écrits dans la langue québécoise, ne sont pas toujours à la hauteur et restent linéaires, voire simplistes.

Et ce n'est pas l'utilisation d'échantillonnages - dont un monologue d'Yvon Deschamps - qui offre une élévation à cette matière. Reste donc la musique - principalement la guitare - qui, elle, rythme avec précision les aspirations de l'un des rares chansonniers-ambassadeurs du Québec.

À écouter: La piasse est morte

POP ROCK ALTERNATIF

Daniel Boucher

Toutte est temporaire

Boucane bleue

**1/2

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer