Stéphanie Lapointe: mélancolie amoureuse ***1/2

La PressePhilippe Beauchemin 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

D'un filet de voix, que l'on aurait souhaité plus audible à quelques occasions, Stéphanie Lapointe chante les textes des Kim Doré, Philippe B, Serge Gainsbourg, Stéphane Lafleur et Jimmy Hunt, entre autres.

Sur la thématique de l'amour-déception, l'interprète aborde les composantes sentimentales les plus convenues, notamment l'incompréhension (L'oiseau mécanique), la peine d'amour (Pourquoi), le pardon (Nous revenons de loin) et les rêves brisés (De mon enfance, en duo avec Philémon Cimon).

Soulignons la petite incursion réussie dans la langue de Shakespeare (Not a Moment Too Soon), en compagnie de Leif Vollebekk, dont la voix rappelle celle de Jeff Buckley.

Musicalement, le trio violon, piano et guitare acoustique berce le fond musical et permet d'installer une ambiance où la mélancolie prédomine. On doit cela à la réalisation, signée par le tandem Forêt (Émilie Laforest et Joseph Marchand), qui reste discrète, simple et précise.

À écouter : La fuite

* * * 1/2

CHANSON. Stéphanie Lapointe. Les amours parallèles. Simone Records.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer