Décès de Johnny Hallyday: le monde de la musique en deuil

« Je pense que toute la France va être... (PHOTO FOURNIE PAR L'ÉQUIPE DE JOHNNY HALLYDAY)

Agrandir

« Je pense que toute la France va être en deuil. C'est la dernière icône française. C'était le roi, l'empereur », a réagi Isabelle Boulay après avoir appris la mort de Johnny Hallyday.

PHOTO FOURNIE PAR L'ÉQUIPE DE JOHNNY HALLYDAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'annonce de la mort de l'icône du rock français, survenue tard hier soir, a secoué bon nombre de personnalités du milieu de la musique, mais pas seulement. La Presse a recueilli des réactions.

Isabelle Boulay a côtoyé de près Johnny Hallyday,... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Isabelle Boulay a côtoyé de près Johnny Hallyday, comme en témoigne cette photo qui appartient à la chanteuse.

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

Isabelle Boulay - chanteuse

«C'est quelqu'un pour qui j'avais une affection particulière. En 2003, il m'avait invitée à chanter pour son 60e anniversaire et j'avais ensuite fait une tournée des stades avec lui. C'était vraiment un homme qui avait un coeur d'enfant, très espiègle et extrêmement brillant. Johnny est un phénix, on l'a vu fatigué, mais dès qu'il montait sur scène, c'était splendide chaque fois. C'est une des plus grandes bêtes de scène que j'ai côtoyées.

«Pour moi, Johnny Hallyday, c'est comme Édith Piaf. Ils sont sur la même ligne pour moi. Je pense que toute la France va être en deuil. C'est la dernière icône française. C'était le roi, l'empereur. C'était Elvis pour les Français.

«C'était un animal blessé qui chantait les peines et les joies des gens ordinaires, et quand je dis "ordinaires", ce n'est pas du tout péjoratif. C'était un chanteur hors norme qui aimait profondément les êtres humains.

«Je vais garder son beau regard bleu et son sourire à jamais. Ça ne va jamais me quitter. Et je vais toujours l'entendre me dire: "ma petite Isabelle".»

Stéphane Laporte - producteur, réalisateur et chroniqueur

«La France vient de perdre son roi. Le dernier de ses rois. Johnny Hallyday, c'est la voix la plus puissante, la présence la plus gigantesque de la chanson française. Artistiquement, c'est un phénix qui n'a cessé de renaître de ses cendres. De traverser les générations, en se réinventant au gré des collaborations. Cette fois, le phénix ne renaîtra pas, ici-bas. Il renaîtra au panthéon des légendes.

«J'ai eu la chance de le rencontrer sur des plateaux de télé en France et sur celui de Star Académie au Québec. Il a toujours été très gentil. Sympathique. Il parlait avec une petite voix. Doucement. Mais quand il allumait le feu, il rugissait tel un roi lion. Le roi du show-business français.»

Le producteur Didier Morissonneau en 2005... (Photo Robert Mailloux, archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le producteur Didier Morissonneau en 2005

Photo Robert Mailloux, archives La Presse

Didier Morissonneau - producteur

«Quand je l'ai produit en spectacle, ça faisait 25 ans qu'il n'était pas venu au Québec. Ça ne voulait rien dire, Johnny Hallyday ici, en 2000. On se souvenait du Johnny de 1965, mais on avait manqué le bout où il était devenu de loin la plus grande star de la francophonie.

«Personne ne voulait le produire au Québec, et donc, en désespoir de cause, ils m'ont appelé pour que je le fasse. J'ai accepté à condition que nous le fassions au Théâtre St-Denis, un endroit trop petit pour lui, et plusieurs soirs. Je voulais qu'on se bouscule et qu'on s'arrache des tickets. C'est ce qui est arrivé!

«Les journalistes d'opinion comme Franco Nuovo, Marie Plourde, Nathalie Petrowski riaient de Johnny Hallyday. Eh bien, ils ont tous après le spectacle publié un mea culpa. Le titre de Nathalie était vraiment "Mea culpa", parce qu'elle s'excusait et disait qu'elle n'avait jamais vu une bête de scène comme lui. Et c'était ça, il était une bête de scène. À ce jour encore, c'est un des projets que je suis le plus fier d'avoir produits.»

Laeticia Hallyday... (Photo archives AFP) - image 3.0

Agrandir

Laeticia Hallyday

Photo archives AFP

Andrée Watters - chanteuse

« Je suis toujours touchée de voir partir des artistes qui ont marqué le monde de la musique francophone dans le monde. Il aura laissé une marque dans l'histoire, et plus personnellement, sa chanson Que je t'aime a été un vrai porte-bonheur pour mon chum, Sylvain Cossette. »

Sur les réseaux sociaux

«Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017. J'écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le coeur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l'adulent et ceux qui l'aiment. Mon homme n'est plus. Le papa de nos deux petites filles, Jade et Joy, est parti. Le papa de Laura et David a fermé ses yeux. Ses yeux bleus qui illumineront encore et encore notre maison, et nos âmes. Aujourd'hui, par respect et par amour pour cet homme extraordinaire qui fut le mien pendant plus de 22 ans, pour perpétuer sa passion de la vie, des sensations fortes, des émotions sans demi-mesure, nous unissons tous nos prières, et nos coeurs. Nous pensons à lui si fort qu'il restera à jamais à nos cotés, aux cotés de ceux qui l'écoutent, le chantent et le chérissent depuis toujours. Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l'oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t'aime tant.» - Laeticia Hallyday, sa femme

Johnny Hallyday et Céline Dion en juillet 2016.... (Photo archives AP) - image 4.0

Agrandir

Johnny Hallyday et Céline Dion en juillet 2016.

Photo archives AP

«De Johnny Hallyday, nous n'oublierons ni le nom, ni la gueule, ni la voix, ni surtout les interprétations, qui, avec ce lyrisme brut et sensible, appartiennent aujourd'hui pleinement à l'histoire de la chanson française. Il a fait entrer une part d'Amérique dans notre Panthéon national.» - Emmanuel Macron, président de la République française

«Je suis très triste d'apprendre le décès de Johnny Hallyday. Il était un géant du show-business... une véritable légende! J'ai une pensée pour sa famille, ses proches et ses millions de fans qui l'adorent. «Il nous manquera beaucoup, mais ne sera jamais oublié.» - Céline Dion, chanteuse

«Je tremble en apprenant que Johnny Hallyday est mort. Il était un ami loyal et gentil, un excellent performer, et il va manquer à des millions de personnes. Mon coeur va à sa famille et ses amis. RIP JoJo et merci pour ta musique.» - Brian Ray, guitariste et bassiste de Paul McCartney

«Adieu, cher Johnny. Ton amitié, ta douceur et ton soutien sont imprimés dans mon coeur. C'est un honneur de t'avoir connu et d'avoir passé du temps avec toi et avec ta belle famille. Ton âme est du pur Rock and Roll. Repose en paix.» - Lenny Kravitz, chanteur




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer