Taylor Swift revient avec un titre vengeur

La superstar américaine de la pop Taylor Swift a sorti vendredi un premier... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Shaun Tandon
Agence France-Presse
NEW YORK

La superstar américaine de la pop Taylor Swift a sorti vendredi un premier single de son prochain album, un titre house au ton vengeur où elle s'en prend à une personne non identifiée qui pourrait être selon ses fans le rappeur Kanye West.

C'est la première nouvelle chanson de la chanteuse de 27 ans depuis son duo avec Zayn Malik en décembre dernier, son premier titre en deux ans, qui est la bande originale du film Cinquante nuances plus sombres sorti en février.

Mercredi, Taylor Swift avait annoncé la sortie d'un nouvel album pour le 10 novembre, intitulé Reputation. Le précédent, 1989, sorti en 2014, marquait la mue de l'ancienne chanteuse country et avait été l'un des plus grands succès commerciaux de la décennie.

La house du nouveau titre, avec Taylor Swift répétant froidement comme un DJ de club «Oo, look what you made me do», tranche avec les mélodies sucrées de 1989.

Parmi les choses que l'auteure de succès comme Shake it off ou Bad Blood a apparemment été obligée d'accepter figure le streaming, auquel elle s'était montrée réfractaire pour 1989 en critiquant la plateforme Spotify. En juillet, elle a mis fin à ce boycott et son nouveau titre est paru sur les principales plateformes y compris Spotify.

Look What You Made Me Do s'en prend à un homme méchant non identifié et les fans de la chanteuse ont immédiatement spéculé sur son identité: un ex-petit ami? ou le rappeur Kanye West auquel une querelle oppose la chanteuse? Reste à savoir si la chanson, comme une grande partie de son travail antérieur, est bien autobiographique.

La cible jugée la plus probable de sa colère est Kanye West, dont le succès Famous laissant entendre l'an dernier que la star aux dix Grammys lui devait son succès et qu'il pouvait la mettre dans son lit - «J'ai rendu cette salope célèbre», chantait-il.

Querelle

Ensuite, pour faire douter de la sincérité de l'indignation de la chanteuse, l'épouse de West, la star de téléréalité Kim Kardashian, avait publié une vidéo où son mari appelle Swift au téléphone pour la prévenir qu'elle serait citée dans sa chanson.

Look What You Made Me Do s'achève sur une parodie d'appel téléphonique où Swift déclare: «L'ancienne Taylor ne peut pas venir répondre au téléphone... parce qu'elle est morte».

La querelle entre Swift et Kanye West remonte à 2009, lorsque le rappeur avait grimpé sur scène en pleins MTV Awards pour interrompre le discours de la chanteuse et clamer qu'elle avait usurpé son titre à Beyoncé.

Swift, dont le compte Twitter est le quatrième le plus suivi et le compte Instagram le cinquième, a partagé cette semaine de mystérieuses vidéos de serpents menaçants montrant leurs crochets avant d'annoncer la sortie de son nouvel album.

Taylor Swift a fait les gros titres la semaine dernière en remportant un procès au civil contre un DJ qu'elle accusait d'agression sexuelle.

Après plusieurs jours d'audience marqués par ses déclarations fortes et ses larmes, un tribunal de Denver lui a finalement donné raison le 14 août face au DJ David Mueller, qu'elle accusait de lui avoir touché les fesses lors d'une séance photos en 2013.

La chanteuse a ensuite fait un don, d'un montant non précisé, à une association de défense des victimes d'abus sexuels.

Tout en cultivant une image de guerrière sans peur, Taylor Swift, ancrée par ses racines country dans les couches conservatrices des États-Unis, s'est gardée de tout commentaire politique alors que le pays est très divisé depuis l'élection du président Donald Trump. Une attitude de plus en plus rare dans le showbusiness, qui contraste avec celle adoptée par sa rivale Katy Perry, très critique de M. Trump.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer