Brel symphonique: tous amoureux de Jacques Brel

Les chansons de Jacques Brel seront à l'honneur... (PHOTO MICHEL GRAVEL, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les chansons de Jacques Brel seront à l'honneur à la Maison symphonique, demain, mercredi et jeudi, alors que l'Orchestre symphonique de Montréal consacrera un concert de sa série pop au grand auteur-compositeur belge.

PHOTO MICHEL GRAVEL, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La musique de Jacques Brel, éternelle, traverse le temps et plaît à toutes les générations de mélomanes. Cette semaine, elle subira un traitement symphonique, alors que l'OSM propose dès aujourd'hui Brel symphonique, un concert de sa série pop, en collaboration avec Spectra. Des interprètes du spectacle évoquent le lien émotif qui les unit à l'auteur-compositeur belge.

BRUNO PELLETIER

Brel pour lui

« Pour moi, chaque chanson de Jacques Brel est une petite pièce de théâtre. Moi qui aime beaucoup la comédie musicale, il avait une présence sur scène, une façon de vivre ses chansons qui était très théâtrale. Je l'ai connu dans la trentaine, alors que je faisais mes premiers spectacles en Europe. »

Ce qu'il chantera avec l'OSM

« Je vais chanter La chanson des vieux amants. Encore aujourd'hui, c'est ma chanson préférée que je chante sur scène depuis des années. Ce n'est pas une chanson que tu peux chanter à n'importe quel moment de ta vie. À 25 ans, par exemple, je n'aurais pas pu, car je n'aurais pas eu le bagage. Il faut pouvoir porter le bagage des mots que l'on t'offre. »

MARC HERVIEUX

Brel pour lui

« Quand j'étais adolescent, je faisais partie d'une troupe de théâtre amateur d'adultes. Dans cette troupe, il y avait un gars, un grand amateur de la musique française, qui m'a fait découvrir tous les plus grands, dont Jacques Brel. Quelques années plus tard, toujours avec cette troupe, j'ai fait partie de l'adaptation de L'Homme de la Mancha, celle que Brel avait faite. C'était une révélation. Maintenant, à chaque spectacle que je fais, Brel en fait partie. »

Ce qu'il chantera avec l'OSM

« J'interpréterai Les bonbons. Je voulais choisir une chanson à l'opposé de ce que l'on pourrait s'attendre de Marc Hervieux. Les gens se diront : "Ah, il va avoir une chanson à voix", mais Les bonbons, ce n'est pas du tout ça. J'avais envie de quelque chose de très différent. »

SIMON LECLERC, CHEF D'ORCHESTRE À L'OSM ET CHEF DE LA SÉRIE DE CONCERTS

Brel pour lui

« Jacques Brel, c'est de la musique que j'ai entendue tout jeune parce que mes parents l'écoutaient, lui et toute la gang formée de Brassens, Trenet et les autres. Après avoir suivi ma formation en musique, et avec mon expérience à titre de compositeur, orchestrateur, je suis en mesure d'évaluer l'ampleur et la beauté de ce que Brel a réussi à faire. Pour l'OSM, je crois qu'il est artistiquement intéressant de revisiter son oeuvre. »

Une chanson qu'il affectionne particulièrement

« Il est difficile d'identifier une chanson chouchou. Très souvent au cours de ma carrière, il a été question qu'un artiste chante du Brel. Chaque fois, j'ai une petite crainte parce que c'est un auteur-compositeur-interprète qui a une oeuvre monumentale. C'est le plus grand interprète que la francophonie ait pu avoir ! Le meilleur exemple de ça, c'est la chanson Ne me quitte pas. S'attaquer à cette pièce, c'est quelque chose de gros. Très gros. »

MARIE-ÉLAINE THIBERT

Brel pour elle

« Ça fait 15 ans que je suis dans le métier. Il y a 15 ans, j'étais à Star Académie et j'en suis sortie gagnante, même si je n'étais pas la gagnante du concours, après avoir interprété La quête de Jacques Brel. C'était à l'époque mon premier contact avec lui, puis les gens ont voté pour moi. Dans mes spectacles, par la suite, j'ai chanté de ses chansons, notamment quand je suis allée à Las Vegas chanter Quand on n'a que l'amour avec Céline Dion. »

Ce qu'elle chantera avec l'OSM

« J'ai choisi Les remparts de Varsovie pour faire rire un peu le public. Je voulais quelque chose d'un peu plus drôle que ses chansons que j'interprète habituellement, qui sont plus nostalgiques et dramatiques. »

CATHERINE MAJOR

Brel pour elle

« Mon attachement à Brel remonte à mon enfance. Je n'ai pas de souvenirs précis, mais j'ai l'impression que sa musique a toujours fait partie de ma vie, de mon paysage musical. Mon père, étant jeune, avait deux vinyles de lui, qu'il faisait jouer à la maison. »

Ce qu'elle chantera avec l'OSM

« Je vais chanter Ne me quitte pas. [Quand elle nous l'a dit, notre réaction a été "Ooooooh". C'est tout un défi...] Je ne sais pas trop comment l'aborder. Je l'ai beaucoup écoutée ces derniers temps. J'ai écouté toutes les versions de Brel, mais je n'ai pas écouté celles que d'autres interprètes ont faites par le passé. La tâche est difficile pour se l'approprier. Il ne faut pas copier. »

PAUL PICHÉ

Brel pour lui

« La première fois que j'ai écouté l'une de ses chansons, j'avais 14 ans, il m'avait impressionné. À l'époque, Brel n'était pas quelque chose qui jouait à la radio en même temps que Pink Floyd, disons. C'était quelque chose de particulier qui n'était pas nécessairement accessible aux adolescents. Tu écoutais ça parce qu'un parent l'écoutait, et j'ai tout de suite aimé. Avec le temps, il est devenu un grand frère musical. »

Ce qu'il chantera avec l'OSM

« Je vais chanter Jaurès. C'est une chanson que je chante depuis toujours, en marchant dans la rue ou même quand je fais mes tests de son, avant mes spectacles. C'est devenu une tradition. »

LUC DE LAROCHELLIÈRE

Brel pour lui

« Jacques Brel fait partie de la trame sonore de mon enfance. Je suis né en 1966, au moment où il quittait la scène. Ma mère était une chanteuse d'opéra qui ne chantait pas beaucoup de chansons qui n'étaient pas de l'opéra, mais elle chantait du Brel. Pour certaines chansons, je les ai entendu chantées par ma mère avant de les entendre par Brel. »

Ce qu'il chantera avec l'OSM

« Je vais chanter Un enfant. Ça a marqué mon enfance, puisque ma mère nous la chantait, à mon frère et à moi, lorsque nous étions enfants. »

DANIELLE ODERRA

Brel pour elle

« J'ai connu personnellement Jacques Brel. Il est arrivé un soir à La boîte à Clairette, en 1961, accompagné de son pianiste. Ç'a été un coup de foudre d'amitié. Il faisait à l'époque la première partie de Raymond Devos à la Comédie-Canadienne [aujourd'hui le TNM]. C'est d'ailleurs à La boîte que nous avons été témoins de la toute première version de la chanson Le moribond. [...] Quelques années plus tard, lorsqu'il était devenu une grande vedette, il est revenu en concert à Montréal, toujours à la Comédie-Canadienne. [...] En 1965, exactement du 8 au 21 novembre, j'ai fait sa première partie. »

Ce qu'elle chantera avec l'OSM

« Pour Brel, l'enfance était quelque chose de très important. Il disait que tout commençait là. Les rêves, mais les désillusions aussi. J'ai donc choisi de chanter Fils de. »

À la Maison symphonique de Montréal, mardi, mercredi et jeudi, à 20 h




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer