• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Exclusion d'une chanteuse russe: l'Eurovision menace de bannir l'Ukraine 

Exclusion d'une chanteuse russe: l'Eurovision menace de bannir l'Ukraine

Ioulia Samoylova était de la cérémonie d'ouverture des Jeux... (Photo Ekaterina Lyzlova, AP)

Agrandir

Ioulia Samoylova était de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques en 2014, à Sotchi, en Russie.

Photo Ekaterina Lyzlova, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

L'Eurovision a menacé d'exclure de futures compétitions l'Ukraine, pays organisateur de l'édition 2017 du concours de chanson, si elle persistait à ne pas laisser rentrer sur son territoire la candidate russe, selon une lettre dévoilée vendredi par des médias européens.

Dans sa missive datée du 23 mars, adressée au premier ministre ukrainien Volodymyr Hroïsman et dévoilée vendredi sur les sites internet de la Deutsche Welle et du média ukrainien Kiev Vlast, la secrétaire générale de l'Union européenne de radiotélévision (Eurovision ou UER), Ingrid Deltenre, juge «inacceptable» d'exclure la chanteuse russe Ioulia Samoïlova de la compétition qui se tient le 13 mai à Kiev.

Sur son site, la Deutsche Welle indique que l'authenticité de la lettre lui a été confirmée par l'UER.

Mme Deltenre demande à M. Hroïsman «d'intervenir et de (s')assurer que l'artiste russe pourra rentrer en Ukraine en mai et participer» au concours. Faute de quoi, l'UA:PBC, la chaîne publique ukrainienne qui diffuse l'événement, «pourrait être exclu des événements futurs».

«Si l'interdiction venait à être confirmée», ce qui constituerait une première dans l'histoire de l'Eurovision, «cela aurait certainement un impact très négatif sur la réputation internationale de l'Ukraine en tant que nation européenne et démocratique», prévient Mme Deltenre.

Selon elle, la décision de Kiev a fait grincer des dents au sein de l'EBU dont plusieurs membres songent «à se retirer» du concours.

«Nous n'avons pas entendu dire que Ioulia Samoylova posait des problèmes de sécurité à l'Ukraine», poursuit-elle en soulignant le caractère «non politique» du concours.

«Nous sommes frustrés, en fait en colère, de voir que la compétition (...) est instrumentalisée dans le conflit en cours entre l'Ukraine et la Fédération de Russie», insiste-t-elle.

Les services secrets ukrainiens (SBU) ont interdit le 22 mars pour trois ans à Ioulia Samoïlova d'accéder au territoire ukrainien, lui reprochant d'avoir donné un concert en Crimée en juin 2015, un peu plus d'un an après l'annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie.

L'Eurovision a tenté de dénoué le problème en proposant à la chaîne de télévision russe Pervyi Kanal de faire participer sa candidate via satellite, proposition que la chaine a rejeté.

L'Eurovision donne régulièrement lieu à des tensions politiques. La Russie et l'Ukraine sont à couteaux tirés depuis l'annexion de la Crimée, suivie par un conflit armé dans l'est de l'Ukraine entre forces de Kiev et séparatistes prorusses qui a déjà fait plus de 10 000 morts.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer