• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • I Love The 90's au Centre Bell: dansez tous, maintenant! 

I Love The 90's au Centre Bell: dansez tous, maintenant!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une vague de nostalgie s'abattra sur le Centre Bell, demain, alors que les stars du hip-hop et du R&B qui ont fait vibrer les années 90 seront réunies sur scène pour l'escale montréalaise de la tournée I Love The 90's. Salt-N-Pepa, Color Me Badd, Montell Jordan, Rob Base, Young MC et C+C Music Factory seront de la partie. Comment ont-ils marqué leur époque? Que sont-ils devenus? Retour à l'âge d'or du Discman, de la pagette et du Tamagotchi.

Salt-N-Pepa: Pionnières du hip-hop féminin

Avant

Composé de Cheryl «Salt» James, de Sandra «Pepa» Denton et de Latoya Hanson (remplacée par Deidra «DJ Spinderella» Roper), le groupe Salt-N-Pepa (tête d'affiche du spectacle I Love The 90's Tour) change la donne pour les femmes dans le monde du rap américain dès sa formation en 1985. Avec leur look, leurs paroles suggestives et leurs opinions ouvertement exprimées sur les hommes dans leurs chansons, les trois filles détonnent à une époque où les rappeurs débitent leurs rimes souvent sexistes. Leur album Very Necessary (1993), sur lequel on retrouve les succès Shoop et Whatta Man, s'est vendu à sept millions d'exemplaires dans le monde.

Après

Le groupe se sépare officiellement en 2002 alors que Salt se dit lassée de faire de la musique. Mais Salt et Pepa participent ensemble aux Hip Hop Honors des VH1 en septembre 2005 et finissent par reformer le groupe en 2007. Leur mythique titre Shoop a été utilisé récemment par Ryan Reynolds comme trame sonore de Deadpool.

Mark Calderon, Bryan Abrams et Kevin « KT » Thornton, de Color... (Photo tirée de Facebook ) - image 2.0

Agrandir

Mark Calderon, Bryan Abrams et Kevin « KT » Thornton, de Color Me Badd, quelques heures avant un spectacle en Alaska, l'an dernier

Photo tirée de Facebook 

Color Me Badd: Un des premiers boy bands

Avant

Ce groupe américain de R & B originaire d'Oklahoma City a sans aucun doute pavé la voie aux *NSYNC, Backstreet Boys, 98 Degrees et autres boy bands de ce monde. Le plus grand succès de Bryan Abrams, Mark Calderon, Sam Watters et Kevin «KT» Thornton reste I Wanna Sex You Up, sorti en 1991 comme trame sonore du film New Jack City.

Les quatre jeunes hommes font notamment quelques apparitions dans la série télé de l'heure, Beverly Hills 90210, où ils chantent I Adore Mi Amor. Leur premier album C.M.B. se vendra à un million d'exemplaires en deux mois seulement. Mais leurs opus suivants ne connaîtront pas le même succès populaire. Les membres du groupe finiront par se séparer en 2000. Dix ans plus tard, Abrams et Calderon ressuscitent Color Me Badd et convainquent Thornton de les rejoindre.

Après

Il y a trois ans, le chanteur du groupe Bryan Abrams a été vu en cour utilisant une marchette dans le cadre de poursuites pour violence domestique. La marque de vêtements GAP utilise dans sa plus récente campagne publicitaire mettant en vedette Naomi Campbell la chanson All 4 Love, de Color Me Badd, pour promouvoir le retour du look des années 90 dans sa nouvelle collection.

Montell Jordan en spectacle en septembre dernier, en Californie,... (Photo tirée de Facebook) - image 3.0

Agrandir

Montell Jordan en spectacle en septembre dernier, en Californie, dans le cadre de l'événement Big Block Party

Photo tirée de Facebook

Montell Jordan: La star du R & B

Avant

Repéré par un producteur de la maison de disque Def Jam, Montell Jordan sort en 1995 le titre qui lancera sa carrière: This Is How We Do It, qui devient un succès mondial en quelques semaines seulement. Le chanteur reprend rapidement le chemin du studio pour produire More (1996), puis Let's Ride qui sera pour lui l'opus de la consécration. Que ce soit en duo avec Boyz II Men, Mary J. Blige ou TLC, Montell Jordan accumule les titres à succès. Il se lance dans la composition avec notamment une collaboration sur la bande originale du film Nutty Professor. Son album Get It On... Tonite paraît en 1999 et sera un de ses meilleurs.

Après

En 2002, son album éponyme ne remporte pas le succès escompté et le chanteur se brouille avec Def Jam, qu'il finit par quitter pour s'autoproduire à deux reprises. Fin 2010, il décide de quitter l'industrie musicale pour devenir pasteur de l'église Victory World. Son passage au Centre Bell sera peut-être votre dernière chance de le voir sur scène.

Rob Base sur scène en juin dernier.... (Photo tirée de Facebook) - image 4.0

Agrandir

Rob Base sur scène en juin dernier.

Photo tirée de Facebook

Rob Base: Le «pro» de l'échantillonnage

Avant

Rob Base et son complice DJ E-Z Rock se font connaître quelques années après leurs débuts à Harlem avec le désormais iconique titre It Takes Two (1988). Produite par Teddy Riley et construite autour de l'échantillonnage vocal de Lyn Collins interprétant Think (About it) (1972) et de Space Dust du Galactic Force Band, la chanson, qui mélange hip-hop et house music, a connu un succès planétaire. Ironiquement, It Takes Two est devenue un des titres les plus échantillonnés de l'histoire du hip-hop.

Après

Le deuxième (et dernier) album du tandem, Break of Dawn (1994), n'a pas eu le succès espéré. Il s'agissait pourtant d'un album retrouvailles après le départ d'E-Z Rock du duo, forçant Rob Base à s'exécuter en tant qu'artiste solo. Le 27 avril 2014, DJ E-Z Rock est mort à l'âge de 46 ans. Rob Base sera ainsi seul sur la scène du Centre Bell.

Freedom Williams... (Photo tirée de Facebook) - image 5.0

Agrandir

Freedom Williams

Photo tirée de Facebook

C+C Music Factory: Querelles intestines

Avant

Véritable hymne des années 90 et incontournable encore aujourd'hui de tout événement sportif ou mariage, Gonna Make You Sweat (Everybody Dance Now) est sans doute l'un des plus grands succès de C+C Music Factory. Les deux producteurs David Cole et Robert Clivillés forment le groupe en 1989 et engagent plusieurs artistes pour travailler à leurs côtés. De Here We Go (Let's Rock & Roll), à Things That Make You Go Hmmm..., en passant par Just A Touch of Love ou encore Keep It Coming, ils enchaîneront les succès jusqu'en 1995, année du décès de David Cole à la suite d'une méningite. C+C Music Factory a ouvert la voix à des groupes comme La Bouche, Haddaway, Technotronic et Black Box. 

Après

Il y a sept ans, Robert Clivillés a décidé de ressusciter la formation. Mais il a dû faire face à un problème de taille: Freedom Williams, un de ses anciens chanteurs - il rappe notamment sur Gonna Make You Sweat (Everybody Dance Now) -, qui a quitté le groupe pour poursuivre sa carrière en solo, a racheté au début des années 2000 les droits de C+C Music Factory et se produit depuis sous le nom C+C Music Factory featuring Freedom Williams. Il s'agit également du nom de la formation annoncée par le promoteur du spectacle I Love The 90's Tour. On suppose donc que Williams sera le digne représentant de la formation sur la scène du Centre Bell.

Vanilla Ice... (PHOTO ARCHIVES AP) - image 6.0

Agrandir

Vanilla Ice

PHOTO ARCHIVES AP

Ils ne seront (malheureusement) pas à Montréal 

D'autres groupes et d'autres succès qui ont marqué les années 90.

All-4-One, I Swear (1994)

Vanilla Ice, Ice Ice Baby (1990)

Marky Mark & The Funky Bunch, Good Vibrations (1991)

Des'ree, You Gotta Be (1994)

MC Hammer, U Can't Touch This (1990)




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer