Beyoncé vole la vedette aux Country Music Awards

Beyoncé lors des MTV Video Music Awards en... (Archives AP)

Agrandir

Beyoncé lors des MTV Video Music Awards en août dernier.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Beyoncé a volé la vedette aux récompenses de la musique country mercredi soir délivrant implicitement un message sur les tensions raciales aux États-Unis.

La superstar de la pop, dont la prestation à la cérémonie des Country Music Association Awards organisée à Nashville n'avait pas été annoncée, a chanté un morceau de son dernier album en compagnie du groupe country Dixie Chicks.

Sa chanson Daddy Lessons a déjà un son nasillard typique de la country mais sur scène elle a été encore plus loin dans ce genre avec des cris et des cuivres Nouvelle-Orléans.

Beyoncé n'a pas fait de commentaires même si elle n'a jamais caché son soutien au mouvement Black Lives Matter contre les brutalités policières.

Elle était une des rares artistes noires de cette cérémonie célébrant une musique considérée comme issue de la culture blanche du Sud des Etats-Unis.

Beyoncé, vêtue d'une robe blanche à strass largement décolletée assortie d'un collier de perles, et les Dixie Chicks ont juste nommé leur État d'origine commun: «Texas».

Beyoncé a été la grande gagnante fin août des Video Music Awards (VMA) de la chaîne MTV avec sa vidéo Formation évoquant explicitement les violences policières contre les Noirs.

Sa prestation a été bien accueillie sur les réseaux sociaux, à l'exception de certains fans de musique country qui n'ont pas apprécié sa venue, générant sur Twitter des discussions teintées de racisme.

Les Dixie Chicks ne sont pas étrangères à la critique. Ce trio de femmes avait été boycotté quand sa chanteuse Natalie Maines avait critiqué en 2003 l'engagement du président George W. Bush en Irak.

Les récompenses de la musique country, qui fêtaient leurs 50 ans, ont aussi fait une grande place à leur star Taylor Swift, qui s'est reconvertie dans la pop.

C'est elle qui a remis la récompense suprême d'artiste de l'année à Garth Brooks, un des chanteurs country les plus vendus de tous les temps, revenu sur scène après une pause.

Chris Stapleton a été élu chanteur de l'année pour la deuxième année consécutive. Il avait suscité la surprise en 2015 avec son premier album Traveller.

La superstar du genre Carrie Underwood a été élue chanteuse de l'année. L'album de l'année est revenu à Mr. Misunderstood d'Eric Church.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer