Prise de son: Win Butler et Chance the Rapper

Le chanteur d'Arcade Fire, Win Butler, a donné... (Photo Dan Wilton, fournie par Red Bull Content Pool)

Agrandir

Le chanteur d'Arcade Fire, Win Butler, a donné une conférence, hier, dans le cadre de la Red Bull Music Academy.

Photo Dan Wilton, fournie par Red Bull Content Pool

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Perdu parmi les nombreuses sorties de la semaine, les actualités musicales et les innombrables spectacles à l'affiche à Montréal? Chaque semaine, notre journaliste vous sert de guide.

Win Butler à la Red Bull Music Academy

Iggy Pop était l'invité d'une discussion publique à guichets fermés avant-hier soir au Monument-National dans le cadre de la Red Bull Music Academy. Hier, c'est en toute intimité que Win Butler, d'Arcade Fire, a rencontré les jeunes musiciens participant à une sorte de camp musical cinq étoiles qui investit le Centre Phi pendant un mois. Parmi eux, la Montréalaise Marie Davidson d'Essaie pas.

Nous avons eu le privilège d'assister aux deux heures et demie d'entretien avec Win Butler. Le musicien a parlé de son attachement à Montréal, de la flamme musicale que lui a communiquée son grand-père guitariste et de son enfance, du nord de la Californie à Houston, avant qu'il n'étudie dans le New Hampshire, de sa vie à Boston puis de son arrivée à Montréal, où il a rencontré sa future femme, Régine Chassagne, avec qui il a fondé Arcade Fire. Il a par ailleurs vanté la belle époque de Wolf Parade et The Unicorns. Win Butler a également parlé de la création de chaque album de son groupe, de son défunt ami David Bowie, de son attachement à la culture haïtienne et à l'esprit musical de La Nouvelle-Orléans, où il a une maison. Le chanteur se décrit comme un éternel insatisfait. C'est sans doute pourquoi son groupe se réinvente à chaque album.

Ici: Prometteuse Caroline Savoie

Lauréate du Festival international de la chanson de Granby en 2015 après avoir fait partie de l'équipe de Mika à The Voice en France, Caroline Savoie a fait ses classes. Elle vient de lancer son premier album officiel, réalisé par Jay Newland, qui a déjà travaillé en studio avec Norah Jones et Eric Clapton. L'auteure-compositrice-interprète du Nouveau-Brunswick propose 11 chansons folk en anglais et en français enregistrées il y a un an. La facture est classique, authentique. La voix chaude et naturelle de la chanteuse acadienne est mise à l'avant-plan, sur des mélodies rassembleuses et réconfortantes.

Nouveautés françaises: La douce mélancolie d'Adrien Soleiman

Brille, premier album du trentenaire parisien Adrien Soleiman, mérite l'attention des mélomanes. Le saxophoniste de formation a travaillé avec le réalisateur anglais Ash Workman, associé à Metronomy et Christine and the Queens. Sa touche s'entend sur Brille. Un album qui se prend très bien à l'automne avec son doux parfum mélancolique. Le 7 octobre, Vincent Delerm lance pour sa part un album intitulé À présent, dont le thème est le temps et dont les arrangements sont finement orchestrés.

Ailleurs: Chance the Rapper donne de l'espoir à Chicago

Alors que les inégalités entre les Noirs et les Blancs sont au coeur de l'actualité américaine, Chance the Rapper a donné un spectacle rempli d'espoir samedi dernier, à Chicago, dans le cadre du festival d'un jour dont il est l'instigateur, le Magnificent Coloring Day. Le public a même eu droit à une surprise de son compatriote de Chicago Kanye West. Nous vous invitons à lire le compte rendu du spectacle écrit par le New York Times, qui met en lien un texte de la Red Bull Music Academy racontant le fameux incident de la «Disco Demolition Night» de 1979. Lors de cette soirée musicale historique à connotation raciste, un animateur de radio a convaincu 45 000 personnes de venir détruire un album disco au stade de baseball des White Sox.

Sur scène

> Krief

Krief, guitariste de The Dears, lance son excellent album double Automatic vendredi soir au Lion d'Or. Du très bon rock aux courbes électros et aux grandes envolées mélodiques. Mentionnons une collaboration avec Sam Roberts.

> Adele

Ce sont sans doute les deux spectacles les plus attendus de l'automne: ceux que donnera vendredi et samedi la grande Adele au Centre Bell. La chanteuse n'invite ni les photographes ni les journalistes dans sa tournée. Il faut dire que tous les billets de ses spectacles à Montréal se sont vendus en 45 minutes à peine en décembre dernier.

On a écouté

> Wrong, We Are Wolves

Par les temps qui courent, de nombreux auditeurs en ont assez d'entendre des claviers accompagner du R&B... En manque de rock contemporain? Voilà Wrong, le cinquième album de We Are Wolves. L'incontournable trio montréalais sort de sa zone de confort avec un album nocturne, charnel, un brin insolent, qui s'aventure là où on ne s'y attend pas, notamment avec une chanson en français.

> Heads Up, Warpaint

Le quatuor féminin Warpaint réapparaît avec un troisième album qui plaira à ceux qui acceptent les extrapolations vaporeuses trip-hop et R&B parmi des pièces plus grungy et rock, dont New Song et Don't Let Go. Sinon, la belle brise de voix féminines qui fait la marque de Warpaint n'a rien perdu de son souffle.

Sorties à suivre

22, A Million, Bon Iver

Why You Wanna Leave, Runaway Queen?, Lisa LeBlanc

10 000 Solo, Emilie & Ogden (EP)

S'armer de patience, Ivy

Fuego, Caravane

Head Carrier, Pixies

Altar, Banks

Blue Mountain, Bob Weir

Remember Us to Love, Regina Spektor

Débridée, Mélanie Brûlée

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer