• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Le rappeur controversé Action Bronson à Montréal en septembre 

Le rappeur controversé Action Bronson à Montréal en septembre

L'été dernier, des milliers de Montréalais avaient signé... (Photo SEBASTIEN BOZON, Agence France-Presse)

Agrandir

L'été dernier, des milliers de Montréalais avaient signé une pétition réclamant le retrait du rappeur new-yorkais Action Bronson de la programmation du festival Osheaga.

Photo SEBASTIEN BOZON, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près d'un an après avoir annulé sa prestation à Osheaga, le controversé rappeur new-yorkais Action Bronson, souvent taxé de misogynie et de sexisme - ce dont il se défend -, donnera un concert le 6 septembre prochain à l'Olympia.

L'été dernier, des milliers de Montréalais avaient signé une pétition réclamant son retrait de la programmation du festival. Les pétitionnaires dénonçaient les paroles de deux chansons, Consensual Rape et Brunch, mettant en scène un personnage qui fait la promotion du viol et de la violence sexuelle contre les femmes.

Pour John Hatz, cofondateur et directeur artistique du promoteur Neon - qui coprésente le spectacle -, il ne fait aucun doute qu'Action Bronson n'est pas misogyne et que ses chansons ne reflètent pas la personne qu'il est vraiment. Le rappeur s'est d'ailleurs excusé pour ces chansons.

«On a fait venir cet artiste à trois reprises par le passé à Montréal. Je le connais personnellement: il n'est pas misogyne. Ses paroles racontent l'histoire d'un personnage», a-t-il affirmé en entrevue avec La Presse.

«D'autres rappeurs ont aussi des propos violents - Eminem, par exemple. On n'annule pas leurs concerts pour autant. Selon moi, le fait de ne pas le présenter en concert serait de la censure.»

Même son de cloche du côté de Patrick Levy, vice-président et directeur général des productions Revel, responsables de la programmation de l'Olympia.

«Un artiste, c'est un artiste et je ne me positionne pas dans ce type de débat. C'est au public de réagir et de manifester», a-t-il indiqué.

 Je reste neutre. Si je devais commenter tous les artistes qui se produisent à l'Olympia, je ne travaillerais pas dans la bonne business. Ça ne veut pas dire que j'aime tous les artistes, [mais si je leur refuse l'accès à ma salle], ça devient de la discrimination», a poursuivi M. Levy.

Des excuses de Bronson

Devant la multiplication des pétitions et des festivals qui annulaient ses concerts, Action Bronson a écrit une lettre ouverte sur les réseaux sociaux le 31 mars dernier, présentant ses excuses pour ses deux chansons controversées.

«Il y a cinq ans, en 2011, j'ai écrit une chanson intitulée Consensual Rape dont les paroles dépeignaient une situation de violence à l'endroit d'une femme. Cela ne représente pas qui je suis, c'est tout simplement une histoire que je raconte. [...] Les histoires que je chante, les personnages que je mets en scène et mes paroles ne doivent pas être compris littéralement. [...] Je n'ai jamais chanté cette chanson en concert et je ne le ferai jamais», avait-il écrit.

«Permettez-moi s'il vous plaît d'être très clair: je pense que le viol et les actes de violence à l'égard des femmes sont dégoûtants. [...] La chanson controversée a rendu certaines personnes mal à l'aise, elle a causé de la peine et j'en suis sincèrement désolé», a ajouté Action Bronson.

Outre son concert à Montréal en septembre, Action Bronson a annoncé qu'il se produirait à Vancouver, Calgary et Toronto - d'où il avait été banni l'an dernier à la suite du dépôt d'une pétition contre sa présence à un concert gratuit .

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer