• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Élections américaines: que le spectacle commence! 

Élections américaines: que le spectacle commence!

Hillary Clinton... (PHOTO AP)

Agrandir

Hillary Clinton

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est aujourd'hui à Cleveland, en Ohio, que s'amorce la convention républicaine qui officialisera la nomination de Donald Trump comme candidat à la présidence des États-Unis. Dans une semaine, ce sera au tour d'Hillary Clinton et des démocrates, à Philadelphie, en Pennsylvanie. Au-delà de leur caractère politique, les conventions sont de formidables divertissements destinés à la télévision. Qui seront les artistes invités? Quelle musique sera entendue? Rien n'est laissé au hasard.

Convention démocrate à Philadelphie: un gros cadeau

En 2012, alors que Barack Obama était nommé candidat démocrate pour la seconde fois, Mary J. Blige chantait Family Affair et les Foo Fighters, There Goes My Hero. Télévisées depuis 1952, les conventions politiques ont peu à voir avec la politique et beaucoup à voir avec le spectacle, observe James Deaville, professeur à la faculté de musique de l'Université Carleton. «La plateforme a déjà été adoptée, le candidat est choisi et les discours sont écrits, ajoute ce musicologue, auteur d'une étude sur les liens entre la politique et la musique. La convention, c'est un spectacle pour les délégués et les téléspectateurs à qui on offre de la musique et des vedettes. Ça sert aussi à insuffler de l'énergie pour les mois qui viennent.»

Les choix d'Hillary

Pour la convention démocrate de 2016, l'entourage d'Hillary Clinton a choisi Snoop Dogg, un choix qui en a fait sourciller plus d'un, car la star du hip-hop est tout de même reconnue pour utiliser une langue assez crue et sexiste quand il est question des femmes. Mais voilà, il semble que Snoop Dogg se soit engagé en 2015 à ne plus employer le mot bitch lorsqu'il parle d'une femme. Alicia Keys est également au nombre des stars qui chanteront à Philadelphie. «Le choix d'un artiste doit être fait avec précaution, souligne James Deaville. Les organisateurs savent très bien que chaque chanteur et chaque groupe sera scruté à la loupe par le parti adverse ainsi que par les partisans et le grand public. Sur le plan musical comme sur le plan personnel, les artistes doivent représenter les valeurs du parti.»

Le style démocrate

Lady Gaga, Lenny Kravitz et Janelle Monae seront eux aussi présents à Philadelphie et d'autres noms devraient être confirmés sous peu. «La musique pop tend à se rapprocher des valeurs des jeunes qui sont davantage portés à voter démocrate, explique le professeur James Deaville. Même chose avec le rap, qui vise à séduire les électeurs noirs. La convention démocrate va également mettre de l'avant des artistes qui ont appuyé Obama et ses politiques libérales. Ce sont des styles musicaux qui véhiculent une image progressiste et qui renvoient l'image d'un parti branché et faisant la promotion de la diversité. La présence de la chanteuse Fergie est plus surprenante, car elle est plus âgée. Mais c'est un nom connu et elle donnera son appui à une femme qui, elle aussi, est plus âgée que la majorité des électeurs démocrates.»

Donald Trump... (PHOTO REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Donald Trump

PHOTO REUTERS

Convention républicaine à Cleveland: une touche «showbiz»

Au programme de la convention républicaine de 2012, un groupe inconnu - GE Electric Band -interprétait des chansons de Black Eyed Peas et de Stevie Wonder. «C'était la convention la plus ennuyante que j'ai vue», a déclaré Donald Trump au Washington Post en avril dernier, ajoutant qu'il allait apporter une touche «showbiz» cette année pour éviter que «les gens s'endorment». Depuis des années, les républicains ont tendance à favoriser la musique country et le style «adulte contemporain». Cette année, parmi les artistes et groupes associés au GOP, on retrouvera Kid Rock et Lynyrd Skynyrd, qui donneront un concert en hommage aux vétérans dans le cadre de l'événement Rock Fest, à Cleveland. «Ce sont des partisans fidèles du programme conservateur», note le musicologue James Deaville.

Les choix de Donald

Alors que les Obama sont associés à des artistes incarnant la coolitude tels Beyoncé et Jay Z, le couple royal du hip-hop américain, les républicains sont reconnus pour leurs choix plus... conservateurs. Parmi les artistes invités à se produire à Cleveland cette semaine, on retrouve les Swon Brothers (un duo country qui a été finaliste à l'émission The Voice), le chanteur Hope Country, Super Diamond (un groupe qui reprend des succès de Neil Diamond), Dave Fenley (finaliste d'America's Got Talent dont les chansons incarnent des valeurs familiales et religieuses) et Lee Brice, un chanteur qui écrit aussi pour Tim McGraw et Garth Brooks. À moins d'invités-surprises, l'entourage de Donald Trump a donc poursuivi dans le même esprit que ses prédécesseurs.

Le style républicain

«La musique est utilisée pour mousser la marque du parti, pour l'associer à un profil démographique, explique le professeur à l'Université Carleton James Deaville. Ce n'est pas un hasard si on entend de la musique country ou du rock durant les conventions républicaines. Ce sont les styles musicaux les plus appréciés des partisans de ces partis et des électeurs des États qui votent "rouge". Le country est associé aux républicains depuis l'époque de Ronald Reagan. On entendra sûrement aussi du gospel, étant donné les valeurs religieuses de ce parti. Il s'agit de promouvoir des valeurs traditionnelles et des principes moraux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer