• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Grammy Awards: Kendrick Lamar et Taylor Swift sous les projecteurs 

Grammy Awards: Kendrick Lamar et Taylor Swift sous les projecteurs

Kendrick Lama... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Kendrick Lama

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRECHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

La grand-messe musicale des Grammy Awards s'est ouverte lundi à Los Angeles avec une première victoire de la pop-star Taylor Swift, favorite de la soirée aux côtés du rappeur Kendrick Lamar, qui pourrait offrir une performance au ton très revendicatif.

La remise de ces prix les plus prestigieux de la musique aux Etats-Unis s'est ouverte au Staples Center, avec une pré-cérémonie avant la soirée riche en stars retransmise dans le monde entier, qui débutera à 17h.

Taylor Swift, en lice pour sept Grammys, a gagné deux des premiers prix remis, celui du meilleur album vocal de pop pour 1989 ainsi que celui de la meilleure vidéo musicale pour Bad Blood.

Son producteur Jack Antonoff est venu chercher le prix pendant que la longiligne chanteuse de 26 ans répétait sa performance de la soirée.

Il l'a toutefois appelée en direct et mise sur haut parleur, récoltant un cri de surprise de Swift: «Oh mon dieu!».

«Je hurle!» a aussi twitté la tornade blonde.

Le sex-symbole Ricky Martin a remporté le Grammy du meilleur album pop latino, tandis que le chanteur électro-pop Pitbull est co-lauréat de l'album de rock latino et urbain.

Le rappeur LL Cool J présente la cérémonie télévisée pour la cinquième fois, entouré d'une nuée de stars, de la diva britannique Adele en passant par Rihanna, Johnny Depp, Alice Cooper ou l'idole des adolescentes Justin Bieber.

Mystérieux, il a laissé entendre que Kendrick Lamar - dont l'album To Pimp a Butterfly évoque les relations raciales tendues aux Etats-Unis -- préparait une performance «qui devrait créer la controverse».

L'un des temps forts de la soirée sera la performance de Lady Gaga en hommage au dieu du rock David Bowie, décédé le mois dernier. Les producteurs ont promis «une expérimentation multisensorielle» ambitieuse.

Le chanteur Lionel Richie sera également salué pour l'ensemble de sa carrière.

Natif de Compton, banlieue chaude de Los Angeles, Kendrick Lamar a une longueur d'avance avec 11 nominations pour son troisième album, To Pimp a Butterfly: un record que seul Michael Jackson avait dépassé avec son mythique Thriller.

To Pimp a Butterfly a été encensé par la critique pour son exigence artistique et le président américain Barack Obama est un fan déclaré.

Accents jazz ou pop sucrée ? 

L'opus mêle textes personnels sur les relations raciales, rap et expérimentations jazz.

Son titre phare, Alright, est devenu l'hymne non officiel du mouvement anti-violences policières Black Lives Matter.

Comparées aux Oscars, au coeur d'une polémique pour leur sélection d'acteurs tous blancs pour la deuxième année de suite, les nominations des Grammys célèbrent la diversité, avec des artistes de toutes origines.

D'après l'hebdomadaire LA Weekly, l'Académie nationale des arts et sciences du disque, qui remet les Grammys, a toutefois tendance à «tenir les Noirs américains à l'écart des victoires dans les principales catégories».

Si le rappeur de 28 ans décrochait le prix de l'album de l'année, ce serait la quatrième fois seulement qu'il est décerné à un disque entièrement ou partiellement inspiré du hip-hop -- après des oeuvres de Quincy Jones, Lauryn Hill et OutKast.

Lamar aura notamment face à lui Taylor Swift, dont l'album 1989 a été le plus vendu sur la période considérée pour les prix cette année: 5,7 millions de copies écoulées aux Etats-Unis.

1989, référence à l'année de naissance de la chanteuse, marque sa transition de jeune prodige country en méga pop-star internationale.

Collection de tubes entêtants aux arrangements synthétiques, de Shake it off en passant par Bad Blood ou Style, l'album évoque jeux amoureux, rencontres sans lendemain, et relations qui s'enveniment.

L'étoile montante The Weeknd est à égalité avec Taylor Swift, avec 7 nominations, notamment pour l'album de l'année grâce à son opus Beauty Behind The Madness, pour l'enregistrement de l'année ou la meilleure performance pop solo avec le très chaloupé tube Can't feel my face.

Abel Makkonen Tesfaye de son vrai nom, ce Canadien d'origine éthiopienne, n'a commencé à diffuser des chansons sur internet qu'en 2010, avant de figurer l'an dernier sur la bande originale du film «Cinquante nuances de Grey» et de dominer les ventes musicales.

C'est toutefois le producteur anglais Mark Ronson qui est considéré comme le favori pour l'enregistrement de l'année avec l'endiablé Uptown Funk, chanté par Bruno Mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer