• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Gala des prix Opus: hommage au talent et au mécénat 

Gala des prix Opus: hommage au talent et au mécénat

Charles Richard-Hamelin, élu découverte de l'année, a offert... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Charles Richard-Hamelin, élu découverte de l'année, a offert une prestation au début de la cérémonie.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Le 19e gala des prix Opus du Conseil québécois de la musique, qui récompensent les artistes en musique classique, musique du monde et jazz, a eu lieu hier soir à la salle Bourgie. Grande philanthrope de la musique, M<span>me</span>&nbsp;Jacqueline Desmarais y a reçu un prix hommage en reconnaissance de 40 ans de mécénat dans le milieu musical. Faits saillants d'une soirée ponctuée de prestations musicales où 27 lauréats ont été récompensés pour leurs concerts, leurs disques ou l'ensemble de leurs réalisations.

Hommage à Jacqueline Desmarais

Chaque année, les prix Opus récompensent une personne qui a consacré pendant plusieurs années son temps et son énergie à la musique. Cette année, le prix Hommage est allé à Mme Jacqueline Desmarais, épouse de feu l'honorable Paul Desmarais, C.P., C.C., O.Q. Depuis 40 ans, Mme Desmarais a soutenu sans relâche des ensembles musicaux et des artistes, en particulier les jeunes chanteurs lyriques à travers sa fondation. Pour l'occasion, après un bref documentaire vidéo relatant la biographie de Mme Desmarais et soulignant son intérêt de longue date pour la musique, la soprano France Bellemare a interprété Somewhere Over the Rainbow, accompagnée au piano par Guillaume Martineau. Ensuite, très émue, Mme Desmarais a serré la chanteuse dans ses bras et pris la parole pour remercier la famille musicale de l'accueillir, déclarant: «Être mécène, c'est bien, mais être musicien, c'est vraiment quelque chose.»

Présence de Peter Gelb

Parmi les personnalités présentes, on pouvait compter Peter Gelb, directeur du Metropolitan Opera de New York, et sa conjointe, la chef d'orchestre Keri-Lynn Wilson, qui dirigeait l'Orchestre symphonique de Montréal dans Otello, cette semaine, à l'Opéra de Montréal. Mme Jacqueline Desmarais est une donatrice importante pour le Metropolitan Opera. Parmi ses contributions à l'art lyrique, on lui doit le financement de la diffusion des opéras du Met en direct dans les salles de cinéma canadiennes.

Simon Martin, compositeur indépendantiste

Juste après l'hommage à Jacqueline Desmarais, le compositeur Simon Martin a reçu le prix du compositeur de l'année et une bourse de 10 000 $ attribuée par le Conseil des arts et des lettres du Québec. Reconnu pour son engagement envers l'indépendance du Québec, le compositeur, après les remerciements d'usage, s'est lancé dans une citation de Pierre Falardeau sur la liberté du peuple québécois, concluant par un «Vive le Québec libre!». Diplômé du Conservatoire de musique de Montréal, Simon Martin est aussi président fondateur de l'organisme Projections libérantes depuis 2011.

Trois prix pour le Molinari

Le Quatuor Molinari s'est particulièrement distingué lors de cette soirée en remportant trois prix, soit le prix du concert de l'année dans la catégorie musiques modernes, contemporaines pour son concert Le Quatuor selon Chostakovitch, une intégrale des quatuors du compositeur russe étalée sur deux jours en mai 2015; le prix du concert de l'année à Montréal (pour le même concert) et le prix du disque de l'année dans la catégorie musiques modernes et contemporaines pour son album Sofia Gubaidulina: Musique de chambre, réalisé en collaboration avec la pianiste Louise Bessette et enregistré sous étiquette Atma Classique. C'est la fondatrice du quatuor, la violoniste Olga Ranzenhofer, qui est allée chercher les trois prix, soulignant à quel point les 15 quatuors de Chostakovitch avaient représenté un défi musical important pour l'ensemble, nécessitant cinq ans de travail.

Charles Richard-Hamelin, découverte de l'année

Sans surprise, c'est le pianiste Charles Richard-Hamelin qui a reçu le prix Opus de la Découverte de l'année. En début de soirée, il a aussi offert une prestation musicale. Rappelons que Charles Richard-Hamelin est devenu cette année le premier Canadien dans l'histoire à remporter une médaille d'argent au Concours international de piano Chopin de Varsovie, l'un des plus prestigieux concours de piano du monde. Il a également remporté le troisième prix ainsi qu'un prix spécial pour la meilleure interprétation d'une sonate de Beethoven à l'International Music Competition de Séoul, en Corée du Sud, et le deuxième prix au Concours musical international de Montréal en 2014. De plus, son premier disque, consacré à la musique de Chopin, est sorti en 2015 sous étiquette Analekta.

Yannick Nézet-Séguin, directeur musical de l'année

Yannick Nézet-Séguin a reçu le prix du directeur musical de l'année. Étant à Londres pour un concert, il n'a pas pu être présent pour recevoir son prix. Il avait cependant pris la peine d'enregistrer une petite vidéo où il remerciait le Conseil québécois de la musique ainsi que le public québécois pour son soutien, rappelant qu'il avait fêté son quinzième anniversaire à titre de directeur artistique de l'Orchestre Métropolitain l'an dernier. Malgré sa grande carrière internationale, notamment à titre de chef de l'Orchestre philharmonique de Rotterdam et de chef principal de l'Orchestre de Philadelphie, Yannick Nézet-Séguin est toujours demeuré fidèle au Québec et au premier orchestre symphonique qui lui a donné sa chance, l'Orchestre Métropolitain.

Karina Gauvin, interprète de l'année

La talentueuse soprano Karina Gauvin connaît une carrière internationale florissante. Elle a reçu le prix bien mérité d'interprète de l'année. Elle était également absente, mais elle a toutefois, elle aussi, enregistré une vidéo à Bruxelles. En janvier et février, Karina Gauvin a chanté à Paris, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Norvège et au Luxembourg.

Deux prix pour les Violons du Roy

Les Violons du Roy ont reçu l'Opus du rayonnement à l'étranger ainsi que le prix du disque du concert de l'année - Québec, pour le concert du Messie, en décembre 2014. C'est le directeur principal de l'administration artistique, Laurent Patenaude, qui est venu recevoir les deux prix. Il a souligné à quel point les années 2014 et 2015 avaient été difficiles pour l'orchestre en raison de la maladie du chef fondateur, Bernard Labadie, qui a souffert d'un grave cancer. Malgré tout, l'orchestre a poursuivi ses activités et ses tournées en faisant appel à des chefs invités. Bernard Labadie est maintenant de retour et dirigera plusieurs concerts prochainement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer