Décès de la pionnière du rock Bonnie Lou

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La chanteuse de country Bonnie Lou, originaire du Midwest américain et l'une des premières femmes à avoir fait sensation dans le rock, est morte à l'âge de 91 ans, a annoncé son mari.

Elle vivait dans une maison de retraite de Cincinnati, dans l'Ohio, depuis qu'elle avait fait un arrêt cardiaque. Elle y est morte paisiblement mardi, a confié son mari à un site de de fans.

La pionnière du rock avait accédé à la célébrité nationale après avoir signé des classiques de la country comme Tennessee Wig Walk (1953). Toujours dans les années 1950, elle s'était aussi essayée au rockabilly, ce genre de country mâtiné de rythm and blues et précurseur du rock and roll.

Née Mary Joan Kath, cette grande voix de la country a grandi dans une ferme de 32 hectares dans l'Illinois, où sa grand-mère lui a appris le yodel, chant folklorique des Alpes.

Elle avait également appris à jouer du violon et son père lui avait offert une guitare d'occasion. La jeune fille avait été séduite par les albums de la chanteuse country Patsy Montana.

Bonnie Lou, de son nom de scène, avait commencé à chanter à l'adolescence. Elle se produisait sur les ondes de la radio - média prédominant de l'époque - de l'Illinois. Cette exposition locale l'avait conduite à un succès national.

En 1955, elle sortait Daddy-O, un célèbre succès de rock aux États-Unis, devenant ainsi une des premières femmes à connaître le succès dans ce genre musical qui allait vite conquérir la planète.

«Je ne me suis pas rendu compte qu'on faisait partie de cette révolution du rock», expliquait-elle plus tard au journal The Pantagraph.

Bonnie Lou a également assisté à la montée en puissance de la télévision, en faisant partie de Midwestern Hayride, une émission sur la country.

Mais la chanteuse avait décidé de rester à Cincinnati, où se trouvait à l'époque le célèbre label spécialisé dans la country King Records, plutôt que de déménager à New York pour rejoindre une autre maison de disque.

À la mort de son premier mari dans un accident de voiture en 1964, elle avait décidé de se concentrer sur la scène locale et tenait sa propre émission sur une radio de Cincinnati.

Elle s'était remariée avec Milton Okum, un propriétaire d'un magasin de meubles. Ensemble, le couple organisait des spectacles de magie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer